L’alternative de l’expatriation bancaire

Vous êtes totalement grillé en France et ne pouvez régulariser votre situation de chèque sans provision par les voies envisagées ci-dessus.

Il reste une possibilité simple et efficace, pourvu que vous disposiez tout de même de quelques garanties sous la forme de disponibilités sonnantes et trébuchantes. En effet, votre interdiction « Banque de France » concerne les établissements français. Rien ne vous empêche d’ouvrir un compte en Belgique ou en Espagne et de solliciter l’établissement bancaire concerné pour qu’il vous remette une carte bancaire.

Le plus souvent l’exigence de ce banquier étranger se bornera à vous demander de déposer une somme relativement importante sur votre compte pour procéder à l’ouverture. 1500 € à 3000 € en général. Ensuite vous utilisez votre carte bancaire de la même façon que si elle vous avait été délivrée par la banque du quartier.

Les chèques, une spécificité assez française

Si les français sont encore friands de chèques sachez que cette formule de paiement a nettement moins cours chez nos voisins et qu’une demande de carnet de chèques vous fera d’une part passer pour un farfelu et que d’autre part quand on vous remettra un carnet de 5 formules de chèques vous risquez de trouver tout cela un petit peu chiche ! Pensez également que bien que nous soyons en Europe et que nous ayons une monnaie unique, les transactions bancaires transfrontalières sont encore trop souvent sujettes à des frais importants.

Trouver une banque à l’étranger disposant d’un réseau en France !

Pensez donc à ouvrir un compte dans une banque disposant également d’agences en France et ayant mis en place la possibilités de gérer ses comptes depuis les différents pays européens sans que cela ne soit pénalisant.

Voir également notre dossier Ouvrir un compte à l’étranger.



Les commentaires sont fermés