Déduction, réduction d’impôt, crédit d’impôt : comment ça marche ?

La fiscalité française est souvent source de confusion pour les contribuables, notamment en ce qui concerne les termes de déduction, réduction et crédit d’impôt. Quelles sont les différences entre ces trois dispositifs fiscaux ?

La déduction fiscale

ImpotsUne déduction fiscale est une somme qui est retirée de votre revenu imposable. Cette somme peut être déduite de votre revenu brut global ou de l’un de vos revenus catégoriels. Par exemple, si vous avez un revenu brut global de 15 000 € et que vous bénéficiez d’une déduction fiscale de 3 000 €, vous ne serez imposable que sur 12 000 €.

La réduction d’impôt

Contrairement à la déduction fiscale, la réduction d’impôt est une somme déduite du montant de votre impôt. Elle s’applique uniquement si vous avez un impôt à payer. Par exemple, si vous avez fait un don à une association qui vous donne droit à une réduction d’impôt de 500 € et que votre impôt est de 2300 €, vous ne paierez plus que 1800 €. Si vous ne payez pas d’impôt sur le revenu, vous ne pouvez pas bénéficier de la réduction d’impôt. Si vous en payez peu (moins que le montant de 500 € en exemple), vous pouvez bénéficier uniquement d’une partie de la réduction d’impôt.

Le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est également une somme soustraite du montant de votre impôt. Contrairement à la réduction d’impôt, le crédit d’impôt vous est remboursé en tout ou partie dans les cas suivants : son montant dépasse celui de votre impôt ou vous n’êtes pas imposable. Par exemple, si vous avez droit à un crédit d’impôt de 1500 € pour vos frais de garde d’enfants et que vous devez seulement 900 € d’impôt, les services fiscaux vous rembourseront le surplus de 600 €.

Attention toutefois au mécanisme de plafonnement global des niches fiscales à 10000 € (porté à 18000 € dans certaines situations) qui limite la taille de ces niches fiscales.

Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F823