Les procédures pour ouvrir un compte à Labuan (Malaysie)

Pays en pleine croissance économique, avec un peuple très dynamique, la Malaisie a décidé de faire de Labuan, une de ses petites îles alentours, une juridiction offshore, où les investisseurs  de toutes les nationalités peuvent ouvrir une société offshore venir exercer en toute tranquillité. Ce petit état fédéral malaisien est devenu au fil des années, un centre financier de renommée internationale. L’ouverture d’un compte offshore y est largement incitée et facilitée.

Une faible fiscalité sur les sociétés off shore au Labuan

Labuan applique un taux d’imposition très faible. La Malaisie ayant conclut un accord de double imposition avec plusieurs pays, un étranger qui dirige ou  travaille pour une société off shore au Labuan a le choix de se faire imposé en Malaisie. Ce qui lui permet de se soustraire à l’imposition, souvent lourde, de son pays d’origine. D’autre part, ceux qui y détiennent des portefeuilles voient leurs revenus hors de la Malaisie exemptés d’impôt. Les sociétés commerciales peuvent choisir de payer une taxe forfaitaire annuelle de 6500 euros ou un impôt plafonné au taux fixe de 3%. Cependant, une redevance annuelle de 800 US dollars doit être payée à l’état malaisien et une déclaration de compte doit être présentée au gouvernement. Le secret bancaire est de rigueur au Labuan et les comptes ouverts sont totalement anonymes.

Une procédure d’ouverture de compte offshore simplifiée

La création d’une société offshore au Labuan s’accompagne directement par l’ouverture d’un compte bancaire professionnel et personnel, multidevise. Et nul n’est besoin de s’y rendre pour remplir les formalité. Aucune référence bancaire n’est requise et aucun document notarié n’est demandé. Dans certaines banques du Labuan, l’ouverture en ligne d’un compte off shore peut se faire en 5 minutes. Toutefois, il ne sera activé que lorsque le dépôt minimum de 1000 euros sera effectif. Les banques au Labuan offrent un service sécurisé pour l’internet banking, ainsi que des cartes de débit internationales. Il est cependant important de noter, que depuis 2015, avec l’OCDE, les banques sont tenues de communiquer des informations sur les clients soupçonnés de pratiquer une évasion fiscale.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.