Les caisses de retraite : un système profondément inégal

Par définition, une caisse de retraite n’est autre qu’une institution financière qui perçoit des cotisations dans le but de ravitailler des versements de retraites des salariés dans le secteur public ou privé  ou ceux des travailleurs indépendants. En général, les cotisations sont obligatoires, sinon certaines sont facultatives s’il s’agit de prestations au-delà du régime de base autrement appelé caisse primaire.

Evolution du système des caisses de retraite

En 1982, l’âge légal de départ à la retraite était fixé à 60 ans. Par rapport au dispositif d’allongement de la durée des cotisations édicté par la loi du 09 novembre 2010, cet âge légal est porté à 62 ans à partir de l’année 2017. A noter que les inégalités de traitement et les régimes spéciaux de caisse de retraite ont toujours existé, malgré certaines réformes visant des alignements progressifs, telles que la loi 2003 relative au régime des fonctionnaires. Parmi les évolutions des caisses de retraite étaient la création des dispositifs d’épargne retraite, à savoir le PERP et le PERCO,  respectivement le plan épargne populaire et le plan épargne pour la retraite collective. En 2012, la loi de financement de la sécurité sociale ordonne l’âge d’obtention automatique de la retraite à taux plein à 67 ans à partir de 2017.  Aux vues de ces évolutions qui entretiennent malgré tous des inégalités, des projets de réformes ont été proposés, lors des campagnes présidentielles 2017, pour arriver à un régime unique de retraite.

Les points saillants sur le système inégal des caisses de retraite

A noter qu’il existe plusieurs sous-systèmes de caisses de retraite matérialisant le système inégal. Il y a la caisse de retraite de base ou caisse primaire concernant les salariés du secteur privé et les agents de l’Etat non titulaire, gérée spécifiquement par la caisse nationale d’assurance vieillesse ou CNAV ou CARSAT au niveau régional.

Il y a aussi les régimes spéciaux basés sur la solidarité correspondante à une profession ou à une entreprise, entre autre le régime des marins ou celui de la société nationale des chemins de fer. La gestion de ces régimes spéciaux est tout à fait différente du régime général qui diffère également du régime agricole et du régime des travailleurs non-salariés. Par ailleurs, le statut professionnel  fait en sorte de permettre ou non aux assurés de la retraite de base de cotiser pour une retraite complémentaire à une ou deux caisses, à savoir l’ARRCO et l’AGIRC. La retraite supplémentaire facultative est proposée  à ceux qui ont la possibilité de capitaliser leurs épargnes afin de percevoir en sus de leur retraite de base et de retraite complémentaire. La liste des inégalités et des dysfonctionnements n’est pas finie. L’essentiel est que le régime en place en 2017 compte réaliser des reformes pour un régime unique de caisse de retraite.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.