Quelles est la fiscalité des assurance vie en 2018 ?

Un souscripteur d’assurance vie se fixe toujours un ou plusieurs objectifs lors de la signature du contrat. Par exemple, le souscripteur peut envisager une retraite conséquente, ou un capital à terme.

Pour ceux qui ont un projet immobilier plus tard, l’assurance vie est un des meilleurs placements financiers. En tout cas, l’assurance vie représente une épargne d’argent que le souscripteur peut transmettre à un bénéficiaire que ce soit en cas de décès ou en cas de vie. Il faut cependant bien distinguer l’assurance vie de l’assurance décès où l’assureur, pour ce dernier, est engagé à verser un capital ou une rente aux bénéficiaires désignés avant une certaine date.

Les modes d’établissement d’un contrat d’assurance vie

A noter l’établissement d’un contrat d’assurance vie requiert des frais tels que les frais d‘entrée, les frais de prélevés à chaque versement, les frais de gestion et les frais d’arbitrage. A chaque catégorie de frais, le montant varie entre 0,5% montant du contrat jusqu’à 1,5%, et spécifiquement  les frais d’entrée peuvent aller jusqu’à 5%. Si avant le terme du contrat le souscripteur est décédé, tout l’argent considéré comme épargne assorti d’intérêt est versé aux bénéficiaires. En ce qui concerne l’avantage fiscal de l’assurance vie, le souscripteur est exonéré d’impôts, du moins en partie, à partir de la 8ème année du contrat : une raison pourquoi il est intéressant d’établir un contrat d’assurance vie supérieur à 8 ans.

La fiscalité et l’assurance vie en 2018

La fiscalité de l’assurance vie est touchée par le prélèvement forfaitaire unique ou PFU, appelé autrement « Flat-tax » tout comme les autres placements financiers, les revenus de capital, etc. A noter cependant que ce nouveau taux ne s’applique pas aux contrats d’assurance vie dont le montant total des rachats effectués dépasse 150.000 € pour un contribuable, et de 300.000 € s’il est en couple. Aussi, le nouveau taux n’est applicable pour les revenus engendrés par les versements réalisé au-delà du 27 Septembre 2017. A partir de 2018, l’assurance vie n’est plus considérée dans l’ISF désormais remplacée par l’impôt sur la fortune immobilière tout comme les autres placements financiers.