Définition de la retraite progressive et critères exigés pour y avoir droit

La retraite progressive concerne tout salarié ayant atteint l’âge de la retraite qui souhaite demander la liquidation de sa pension alors qu’il continue d’exercer un travail à mi-temps dans la même entreprise.

La retraite progressive intéresse de plus en plus de travailleurs désireux de rester actifs sur le plan professionnel car leurs obligations professionnelles n’ont plus le même volume qu’avant et ils ont une large plage horaire de libre.

Les avantages de la retraite progressive

La retraite progressive présente de nombreux avantages qui trouvent un écho favorable auprès des seniors. Grâce à ce dispositif, ils réduisent de moitié leur temps de travail, ce qui représente un intérêt notable car leur condition physique n’est probablement plus la même qu’auparavant. De plus, dans le cadre de ce dispositif de retraite progressive, ils touchent en même temps un salaire et un pourcentage de leur pension. Et étant donné que leur cotisation retraite se poursuit pendant leur travail à temps partiel, ils valident ainsi des trimestres supplémentaires qui leur permettent de toucher leur pension dans sa totalité une fois qu’ils auront cessé toute activité professionnelle.

Les critères exigés pour bénéficier de la retraite progressive

La retraite progressive est ouverte à tout salarié qui a au minimum 60 ans et qui peut justifier d’une durée d’assurance d’au moins 150 trimestres.

Et il doit continuer à travailler à temps partiel, entre 40 et 80% de son temps de travail normal au sein de l’entreprise. Il est toutefois à noter que l’employeur est libre de refuser une demande de retraite progressive parce que celle-ci implique une modification du contrat de travail et d’autres changements. En cas d’accord, il faut savoir que le versement se fait tant que l’activité à temps partiel continue, il cesse donc dès l’arrêt de cette activité.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.