Le rôle économique des marchés financiers

Les entreprises de toutes tailles, de la PME au groupe multinational, les investisseurs institutionnels, mais aussi les États sollicitent les banques pour trouver des solutions correspondant à leurs besoins. Voici quelques exemples d’interventions-clés auprès de ces acteurs.

Accompagner les investisseurs institutionnels dans leurs placements

Les caisses de retraite, par exemple, déterminent leurs engagements à long terme et calculent les montants de retraite qu’elles devront verser dans 20, 30 ou 40 ans à partir de l’utilisation de moyens statistiques (prévision d’évolution de la population, etc.). Elles placent ensuite leurs actifs suivant des exigences définies, par exemple garantir à terme le pouvoir d’achat de leurs adhérents en indexant les revenus de leur portefeuille sur l’inflation.

Élaborer des solutions de financement à long terme

D’autres clients institutionnels de la banque ont besoin, à l’inverse, d’une solution de financement à long terme, par exemple pour mener de grands travaux d’infrastructures : construction de réseaux de communication ou ferroviaires, de gazoducs… Ils font alors appel aux salles de marchés, notamment dans le cadre de leurs émissions obligataires.

Faire le lien entre émetteurs et investisseurs

Généralement, ces émetteurs ont une signature de très bonne qualité, et garantissent des revenus futurs indexés sur l’inflation : précisément ce que recherchent les investisseurs à long terme comme les caisses de retraite. Les chargés de clientèle des émetteurs et des investisseurs vont donc permettre la rencontre entre leurs besoins mutuels. Et si les salles de marchés sont parfois animées, c’est parce que chacun défend avec ardeur les intérêts de ses clients !

Les activités « spéculatives pour compte propre » désormais limitées

  • La loi bancaire française impose aux banques de cantonner à une filiale séparée les activités spéculatives dites pour « compte propre »
  • L’essentiel des opérations menées par les salles de marchés du Groupe le sont pour le compte de clients, pour répondre aux problématiques de ceux-ci

Assurer les risques des entreprises : les opérations de couverture de risque de taux ou de change

Les entreprises qui vendent ou achètent en devises étrangères sont notamment confrontées à des problématiques de variation des taux et/ou des changes. C’est le cas, par exemple, d’un fabricant de navires, qui va vendre des équipements à long terme en devises étrangères. Son métier est de construire des bateaux. En revanche, il ne maîtrise pas nécessairement toute la complexité des marchés des changes, appliquée sur des échéances à long terme et un calendrier industriel susceptible d’évoluer. L’entreprise sollicite donc son chargé de clientèle en salle de marchés afin qu’il lui propose une solution de couverture adaptée.



Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés