Les frais bancaires en Suisse

Les banques suisses appliquent des politiques très disparates en matière de frais de gestion, de traitement des opérations financières ou encore de paiement.

Frais de virements ou de retraits, utilisation d’une carte bancaire, frais d’écritures, extraits de compte, … Ouvrir un compte bancaire en Suisse peut représenter un coût là où la plupart des services bancaires sont facturés. Et les frais à la charge des clients peuvent être assez conséquents,les différences pouvant être énormes selon les établissements. Les comptes épargnes sont aussi concernés par ces frais bancaires. Pour y voir plus clair, faisons un tour d’horizon des tarifs pratiqués dans l’univers de la banque en Suisse.

Les modes de tarification bancaire en Suisse

Dans la majorité des cas, la facturation des services bancaires suisses est peu transparente. Les clients ne se rendent compte des charges perçues qu’à la réception du relevé de compte annuel, qui ne leur parviennent pourtant qu’en fin d’année. Les taux d’intérêt des comptes épargnes tendent également à la baisse. Quelquefois, les intérêts gagnés ne parviennent même pas à couvrir les frais pratiqués, lorsque ces taux ne sont pas négatifs !

En Suisse, il est possible de distinguer deux catégories de banques : les « Premiums » qui proposent un service clientèle plus développé et pratiquent de ce fait des tarifs élevés, et les « régionales » ou banques de proximité. La gestion traditionnelle coûte généralement plus cher que la gestion de son compte par Internet (e-banking). Cette dernière formule contribue en effet à réduire les opérations aux guichets ce qui permet aux banques de réaliser des économies de fonctionnement. Elle n’en est pas moins facturée. Seule la BCVS propose une gestion de compte en ligne totalement gratuite. Ailleurs, la gratuité n’est possible que sous certaines conditions. Par exemple, chez Postfinance, il faut disposer d’un certain montant en compte.

Les riches sont évidemment privilégiés

Les tarifs en vigueur sont plus intéressants pour ceux qui disposent d’un patrimoine conséquent. Il est ainsi plus avantageux de confier la gestion de tous les avoirs à un seul établissement. Il est aussi de plus en plus d’usage de personnaliser les tarifs. Les frais de gestion sont alors calculés en fonction des services auxquels le client recourt le plus.

Quoi qu’il en soit, pour éviter de mauvaises surprises, le mieux est d’opter pour les offres packagées qui sont forfaitaires, que ce soit pour une gestion traditionnelle ou une gestion par Internet. Jusqu’ici, ce type de service n’est disponible qu’auprès des grandes enseignes comme UBS ou Crédit Suisse. Elles sont en revanche plus chères.

Les commentaires sont fermés