Le « ras le bol fiscal » comment réagissent les candidats?

Durant ces 3 ou 4 dernières années, les ménages ont dû subir des lourdes hausses d’impôts, surtout au niveau des classes moyennes qui ont mal supporté  la politique fiscale du régime en place, ils ont nommé ceci le ras le bol fiscal autour duquel s’agrippent  les candidats à la présidentielle de 2017.

 Comment évolue ce ras le bol fiscal ?

Il n’est pas trop dit de parler de ras le bol fiscal en se référant au bilan du régime politique des 5 dernières années.

Les sondages effectués auprès des français confirment que plus de 60% d’entre eux jugent les impôts augmentés depuis l’année 2012, depuis que ce régime a été installé. Constatant ainsi le ras le bol fiscal, plus de 85% des français réclament une baisse d’impôts sur le revenu, surtout à l’endroit des classes moyennes. Mais il a aussi été constaté  que les classes les plus pauvres dites non imposables ont également souffert de la hausse de la taxe sur les valeurs ajoutées appliquée en 2014, de la hausse des taxes sur les carburants, de la suppression des exonérations de cotisations sociales salariales sur les heures supplémentaires, de la hausse de la retenue retraite, etc. Le ras le bol fiscal fait fureur dans tous les ménages français sans épargner les personnes morales qui s’attendent à une réforme de la fiscalité. Une baisse de l’impôt sur les revenus a été annoncée récemment par le régime.

Les réactions des candidats au présidentiel vis-à-vis le ras le bol fiscal

Le régime en place prévoit une décote d’impôt sur le revenu de l’ordre de 20% à l’endroit des classes moyennes, en considérant les caractéristiques de chaque ménage : célibataires, en couple, avec enfants ou non, etc.

Pour se faire entendre, sinon pour se faire élire, les candidats essaient de proposer des formules magiques pour aboutir à l’allègement des impôts sans pour autant alourdir la dette de l’Etat. Par exemple, les républicains se proposent de baisser les charges sur les entreprises et sur la fiscalité du capital. Tandis que les socialistes se proposent une refonte sur le revenu en adoptant l’impôt individualisé et non l’impôt sur le foyer. Bref, aucun candidat ne projette un Etat français sans impôt, ils veulent seulement éradiquer le ras le bol fiscal dans les prochaines années.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.