Crédit immobilier : 60% sont garantis par une caution bancaire

La garantie classique lors d’un crédit immobilier est l’hypothèque que l’emprunteur présente au bailleur, dont la banque. En cas de défaillance du client, la banque ou l’établissement prêteur fait vendre les biens hypothéqués pour se faire rembourser. Actuellement, une caution bancaire peut remplacer ce système d’hypothèque pour réaliser un contrat de crédit immobilier.

Le fonctionnement d’un crédit immobilier

A titre de rappel, le crédit immobilier est une somme d’argent mise à disposition par un établissement de crédit, une banque entre autre, à l’endroit d’une personne physique qui a un projet d’achat ou de construction de sa résidence ou d’un logement à louer.

Cette somme d’argent doit être remboursée durant une période fixée de commun accord entre les deux parties, moyennant des intérêts et surtout sur la base des hypothèques disponibles. En amont, les éléments qui entrent dans le calcul du crédit immobilier sont le montant emprunté, la durée de l’emprunt,  le montant du remboursement mensuel, les frais de dossier, le taux d’intérêt. En aval, l’élément primordial est le montant des biens mis en hypothèque et les assurances.  Quoi qu’il en soit, la capacité de remboursement mensuelle est un élément capital du crédit immobilier et doit être calculé sur la base des revenus de l’emprunteur. Le taux d’endettement est limité à 33% afin de pouvoir entretenir un reste à vivre suffisant  pour l’emprunteur.

En quoi consiste la caution bancaire pour un crédit immobilier ?

A noter que le système d’hypothèque est substitué  progressivement par le système de cautionnement depuis quelques années déjà lors d’un crédit immobilier.

La caution bancaire peut être garantie par une société de financement représentant une filiale de grandes banques, sinon par un organisme d’assurance représentant une filiale interne à un groupe bancaire mutualiste.  A noter qu’actuellement, 60% des crédits immobiliers sont garantis par une caution bancaire. Il s’agit d’engagement des sociétés de cautionnement mutuel qui pratiquent la mutualisation des risques. Pour ce faire, l’emprunteur verse un montant d’argent proportionnel à son crédit immobilier sur un fonds de garanti. Ce montant se répartit en une commission à l’endroit de l’organisme de caution et en une contribution au fonds mutules de garantie. Les établissements bancaires sont plutôt favorables à ce type de garantie, car ils évitent autant que possible la gestion de contentieux directement avec l’emprunteur défaillant.