FAQ compte en Suisse

Vous êtes décidé à ouvrir un compte bancaire en Suisse, mais quelques soucis vous retiennent. Découvrez ici des éléments de réponses aux questions qui vous préoccupent.

Du choix de la banque aux documents et dépôt minimum requis pour l’ouverture du compte, sans oublier les conditions d’usage d’une carte bancaire ou encore les types de carte accessibles, nous vous indiquons ici des informations claires à ces sujets. Bien sûr, qui dit ouverture d’un compte bancaire présuppose également sa gestion, des virements, et plus tard la clôture de celle-ci. Qu’en est-il à ces propos : les frais de gestion, de virement, ou encore comment se déroule la récupération des fonds ?

Quelle banque pour ouvrir gratuitement un compte bancaire en Suisse ?

De manière générale, l’ouverture d’un compte bancaire dans un établissement suisse s’effectue gratuitement pour les personnes physiques. C’est le cas par exemple chez CIM Banque. Il suffit de remplir le formulaire de demande d’ouverture du compte et de fournir les informations et les documents requis. La procédure requiert toutefois une rencontre physique avec le client, ou à défaut par visio-conférence. Selon les banques, l’ouverture d’un compte d’entreprise peut être payante.

Dans le cas où vous êtes dans l’impossibilité de vous déplacer sur place pour rencontrer votre futur banquier, vous pouvez recourir aux services d’un intermédiaire spécialisé pour vous représenter à l’ouverture du compte. Cette prestation n’est évidemment pas gratuite. En moyenne, elle coûte 200 euros.

Les documents utiles à l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse

Pour ouvrir un compte bancaire en Suisse, il vous faut fournir :

  1. Un justificatif d’identité avec votre photographie, cela peut-être une CIN, un passeport, un permis de conduire, ou une carte de séjour UE,
  2. Un justificatif de domicile, qui peut être une facture d’eau ou d’électricité à votre nom, une quittance de loyer, ou un avis d’imposition.
  3. Le montant du premier dépôt à l’ouverture d’un compte bancaire en Suisse

Les banques suisses ne facturent aucuns frais lors de l’ouverture d’un compte. Un premier dépôt est en revanche requis. Son montant peut varier d’un établissement à un autre, et en fonction du type de compte souhaité (compte épargne, compte à vue…). Dans la plupart des cas, il faut disposer d’au moins 10 000 CHF pour pouvoir ouvrir un compte bancaire en Suisse.

Peut-on avoir une carte bleue pour un compte numéroté en Suisse ?

De manière générale, l’ouverture d’un compte bancaire suisse permet l’obtention d‘une carte de paiement ou de retrait. Ces modes de règlement peuvent être utilisées partout dans le monde, le plus souvent sur le réseau Visa. Selon les établissements, son émission peut être gratuite, et son utilisation peut être soumise ou non à des cotisations annuelles. En revanche, des frais sont généralement facturés pour toutes transactions (retraits, recharges, paiements…).

Comment virer de l’argent vers un compte suisse depuis la France et vice-versa ?

Il est possible d’effectuer un virement d’argent vers un compte bancaire en Suisse et vice-versa, par :

Simple virement bancaire international

C’est la méthode la plus rapide pour virer de l’argent sur votre compte bancaire en Suisse. Il s’agit d’un simple virement de compte à compte. Il suffit alors de donner un ordre de transfert à votre banque, de lui fournir le numéro BIC et IBAN du compte de destination. Le virement n’est pas immédiatement effectif. Le transfert des fonds peut durer de quelques heures à quelques jours selon la vitesse de traitement des banques concernées.

Un transfert de fonds via un service Internet

Les portefeuilles en ligne tels que PayPal offrent la possibilité de transférer rapidement des fonds vers un compte bancaire en Suisse.

Une application spéciale de la banque

Certaines banques proposent une application dédiée aux transferts d’argent en ligne. Il vous suffit alors d’accéder à ce service et d’y entrer les informations requises pour mener à bien votre transaction.

Clôture d’un compte bancaire en Suisse/Délai de paiement du Solde de tout compte

La clôture d’un compte bancaire en Suisse peut émaner soit de la volonté du client, soit de l’initiative de la banque.

Si c’est le client qui le demande, il lui suffit d’informer sa banque de son souhait de résilier son compte par lettre recommandée. Cette démarche peut être effectuée pour quelques raisons que ce soient, et le client n’est pas tenu de s’expliquer auprès de la banque.

Cependant, avant de procéder ainsi, il est recommandé de bien s’assurer de mettre fin aux virements et transferts d’argent automatiques émis ou réceptionnés par le compte concerné, de veiller à ce que tous les chèques émis soient passés à l’encaissement avant la fermeture du compte au risque de se retrouver « interdit bancaire ». Attention également aux échéances des contrats annexes associés à votre compte (assurance habitation, assurance moyen de paiement…), sa clôture ne pourra être effective si ces derniers ne sont pas eux-mêmes fermés. Bien sûr, n’oubliez pas de retirer l’argent restant sur le compte ou de le transférer vers un autre.

Après vous être assuré que tous ces détails permettent une fermeture sans risque de votre compte bancaire, vous pourrez expédier votre lettre de résiliation. Tous les modes de paiement mis à votre disposition devront également être restitués à la banque.

Dans le cas où l’initiative de la clôture du compte vient de la banque, elle devra vous informer de sa décision par écrit, au minimum 30 jours avant la fermeture prévue pour que vous puissiez entreprendre les démarches que vous jugez nécessaires. Cette fermeture devra être basée sur un motif valable. En effet, une banque n’est pas en droit de clôturer un compte bancaire de façon abusive. Il lui appartient également de veiller à ce que tous les chèques que vous avez récemment émis soient encaissés avant de procéder à la fermeture définitive du compte.

Votre solde de tout compte doit vous être remis assez rapidement. Dans le cas contraire, n’hésitez pas à le réclamer. À défaut, après un certain délai, sa propriété reviendra à l’État.

Les commentaires sont fermés