Commerzbank : son sort met sur le qui-vive les banques françaises.

En Allemagne, derrière Deutsche Bank, Commerzbank occupe la seconde place avec ses 42.900 employés et ses 1.000 agences. Dans plus 40 pays en Europe, en Asie et aux USA, plus de 8 millions de clients sont pris en charge par plus de 8000 employés de Commerzbank. 

Les performances de Commerzbank en France 

A noter que Commerzbank a été implantée en France depuis 1976, en proposant  des prestations de banque commerciale et de banque d’affaire.

Depuis, les grandes entreprises françaises et les filiales françaises de groupes internationaux sont les cibles de Commerzbank. Les investisseurs particuliers et non moins les professionnels sont sollicités à participer à un « Warrant » représentant un contrat transférable libre et non obligatoire pour acquérir ou vendre d’actif s spécifiques. Ces professionnels sont également sollicités à jouir de certificats cotés sur Euronext. Il y a 10ans, Commerzbank  se trouvait à la 3ème place derrière BNP Paris et SG quant au volume de transactions de warrants émis. Récemment, les allemands ont fait entendre que Commerzbank va être mise en vente.

Pourquoi les Françaises sont sur le qui-vive par rapport à la vente de Commerzbank ?

En 2008, Commerzbank se trouvait au bord de la faillite et c’était l’État allemand  qui l’a sauvée illico. Vis-à-vis de la situation qui prévaut, un mariage italo-allemand sous le patronage  d’Uni crédit  est envisageable en 2017. La BNP Paribas s’intéresse également à cette deuxième banque allemande. A noter que l’État allemand n’est pas pressé de vendre sa part de l’ordre de 15% du capital de Commerzbank.  A noter que la BNP, actuellement, représente une banque qui marche plutôt bien contrairement à la Commerzbank qui va plutôt mal.  La fusion va créer probablement un monstre financier et bancaire, bien qu’elle aille provoquer une stabilisation certaine des deux systèmes financiers français et allemands. L’expression « Toobig to fail » va-t-elle se réaliser dans telle circonstance ?