Taux d’imposition maintenu pour l’année 2018

Depuis le début de l’année 2018, une bonne nouvelle est annoncée à propos du nouveau barème sur la fiscalité. Le barème était mis en place pour revaloriser le plafond du quotient familiale et surtout pour tenir compte l’inflation.

Pour les entreprises par exemples, selon l’article 84 de la loi de finance 2018, une baisse de taux d’imposition est appliqué avec pour but d’atteindre le taux de droit commun 25% des entreprises en 2022.

L’avantage du barème 2018

Le taux d’imposition varie en fonction du montant global ou revenu du foyer. Le nouveau barème est basé par cinq tranches bien définit, ce taux d’imposition varie de 0 à 45%. En 2016, l’impôt sur le revenu d’un célibataire est élevé jusqu’à 1553 euros et 2560 euros pour les couples, tandis qu’avec cet impôt brut corrigé les célibats ne paient que 1136 euros contre 1870 euros pour les couples.  Alors, les françaises gagnent de centaine d’euros par ans. Il suffit alors de bien préciser le revenu net de chaque foyer ou société afin de bien calculer les dépenses sur l’impôt annuel. Nous allons voir en bas le contenu du barème 2018.

Le barème sur le taux d’imposition 2018

Cinq tranches bien définit composent le nouveau barème fiscal 2018. Ci-après les tranches et les taux d’impositions applicables pour les contribuables françaises. Pour les familles qui ont un revenu allant jusqu’à 9807 euros, ils ne paient rien. Pourtant, pour les familles qui ont un revenu net de 9808 à 27086 euros, ils versent 14% de son revenu comme taux d’imposition puisqu’ils sont classés dans la deuxième tranche du tableau du barème. Pour les familles ou société classés dans la troisième tranche : si ses revenus sont élevés jusqu’à 27087 à 72617 euros ils paient 30% de taux d’imposition. Avec un revenu de 72617 à 153783 euros, on doit payer 41% du taux d’imposition. Au-dessus de 153783  euros le taux d’imposition reste à 45% puisque c’est le taux d’imposition le plus élevé.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés