La France est championne d’Europe… en matière d’impôts

En termes d’impôt, la France a de tout temps été parmi les premiers de la liste. L’imposition, au fil des décennies et à travers les années, a évolué, a été augmentée et les réglementations les concernant ont été à plusieurs reprises remaniées, changées, amendé es.

Mais les faits, tels qu’ils sont aujourd’hui, prouvent sans équivoque que la France détient littéralement la première place dans le domaine de l’impôt. Le dernier en date est indéniable : c’est bien après tous les pays de l’Europe, le 29 juillet, que la France a enfin connu son jour de  »libération fiscale ».

L’impôt en question en France

En parlant de  » libération fiscale », cela signifie qu’à partir de cette date, les contribuables commencent enfin à travailler pour leur profit et à réaliser de vraies économies parce qu’ils auront enfin fini de payer leur impôt et taxes. En fait, ce n’est pas une nouveauté : la France a toujours brillé pour ses prélèvements et connue comme étant le pays européen le plus fiscalisé et le plus taxé qui soit. Le cabinet EY, à partir des données en leur possession, a établi pour la 8ème fois en 8 ans que les salariés français ne connaîtraient cette fameuse libération en impôt que le samedi 29 juillet.

L’impôt français face à ceux des pays européens

Être libéré de l’impôt, pour tous les salariés français, est une manne attendue depuis si longtemps. Après qu’ils se seraient acquittés de toute leurs obligations fiscales et sociales, destinées au financement de la Sécurité sociale, de l’État et d’autres destinations plus ou moins connues, ils auront enfin la possibilité de profiter pleinement de leur revenus. En accusant un retard aussi flagrant sur la question de l’impôt, les autorités semblent demander à ses citoyens de travailler encore plus pour le gouvernement et non pour leurs propres intérêts.