Le livret de développement durable

Le livret de développement durable est le nouveau nom de l’ancien Codevi. Depuis janvier 2007, l’intitulé a en effet changé.

C’est un produit d’épargne permettant une grande disponibilité des fonds qui sont récupérables à tout moment. Il peut être ouvert par toute personne âgée d’au moins 18 ans, et imposée en France. Un seul livret peut être détenu par personne, mais un couple peut en avoir un à chaque nom s’il est marié ou pacsé. Une convention sera alors signée entre le contractant et sa banque. Le premier versement est en général de 15 euros. Les versements sont libres, mais ils ne doivent toutefois pas dépasser le plafond de 12 000 euros. Il peut être lié à une carte de retrait, valable uniquement dans les distributeurs de la banque qui en assure la gestion. Il n’a pas de limite dans la durée.

Ses caractéristiques

Le livret de développement durable (LDD)Le livret de développement durable est un livret qui peut être utilisé en complément du livret A. D’ailleurs, il a vu le jour sous le nom de Codevi parce que les banques l’avaient demandé afin que le monopole du livret A disparaisse et que la concurrence puisse exister. Les ressources liées à ce produit d’épargne étaient alors utilisées par les banques pour participer à financer les petites et moyennes entreprises. C’est un livret d’épargne qui n’est pas fiscalisé, mais règlementé. Il est distribué par toutes les agences bancaires aux particuliers.

Taux d’intérêt

Le taux d’intérêt est de 1% en 2015. Il est calculé deux fois par mois. Pour que les sommes déposées génèrent des intérêts, elles doivent être maintenues pendant au moins quinze jours. Les intérêts cumulés tout au long de l’année s’ajoutent au capital le 31 décembre de chaque année. Ces intérêts sont exonérés d’impôt ainsi que de prélèvements sociaux.

La finalité du livret de développement durable

En rehaussant le plafond en 2012 et en le mettant à 12 000 euros – maintenu en 2015 – à la place de 4 600 euros quand c’était un Codevi, le but était de permettre de financer près de 10 milliards de prêts selon l’estimation faite par le gouvernement. Les projets concernés seront ceux qui viseront particulièrement les mesures en faveur de la conservation de la planète, et en particulier en faveur de l’amélioration énergétique des habitations.

Les commentaires sont fermés