Les dangers du rachat de crédit

Une diminution des remboursements contre un allongement des délais…

Avant tout il faut être conscient de ce que représente le rachat de crédit : c’est accentuer le phénomène en vous aidant à vous endetter pour plus longtemps que ce que vous aviez envisagé au départ. Vu comme cela, c’est déjà moins enchanteur que les démonstrations alléchantes des publicités hautes en couleur qui vous font miroiter de mirobolantes économies.

Personne ne vous fait croire, ou plutôt ne vous dit qu’en regroupant vos crédits, vous allez vous désendetter. Tout au contraire, vous allez accepter d’augmenter votre endettement pour alléger vos conditions de vie à court et moyen terme. La plupart des gens n’ayant pas souscrit de crédit seraient offusqués si on leur disait que pour faire face à une situation financière délicate il leur suffit de souscrire un crédit pour assurer leur quotidien. C’est pourtant ce que l’on vous propose en vous offrant de reporter à plus tard ce que vous ne pouvez plus ou pas payer actuellement. Rien de magique, au contraire !

Les bonnes raisons existent

Ceci étant dit, il y a une nuance. En effet, la nuance provient du fait que la « situation délicate » dans laquelle se trouvent la plupart des personnes qui ont recours au regroupement de crédits, c’est que justement l’évidence veut qu’ils aient déjà souscrit de nombreux crédits, au delà de ce qui était visiblement raisonnable pour le bon équilibre de leurs finances quotidiennes. L’offre pléthorique et la facilité d’accès aux crédits à court terme constituent pour certains la première marche vers un engrenage d’endettement, le rachat de crédit se veut être une seconde marche salvatrice.

N’oublions pas que les promoteurs de ces deux offres, sont les mêmes, et que leurs produits ont la même et unique finalité, vous amener à vous endetter davantage, pour dégager un profit sur cet endettement.

Pour faire simple, on considère que les gens qui vont devoir « consolider leurs crédits » sont des personnes en difficulté et qu’ils ne peuvent plus faire face aux engagements qu’ils ont contractés. En clair, leurs charges sont devenues incompatibles avec leurs ressources, et ce du fait qu’ils ont succombé aux sirènes des marchands de crédit à la consommation plus qu’il ne l’aurait fallu. Les arguments avancés pour justifier l’intérêt de ce type de contrats sont d’ailleurs souvent assez fallacieux, et dignes de l’époque où l’on a découvert les vertus du crédit à la consommation : Vous allez pouvoir épargner, vous allez augmenter votre pouvoir d’achat, etc… Comme si l’épargne bénéficiait d’un revenu supérieur à celui de l’emprunt, et que vivre à crédit augmentait son pouvoir d’achat.

Renégocier pour des taux plus bas ?

Le seul intérêt purement économique vraiment tangible c’est que les taux d’intérêts sont actuellement très bas et que vous pourrez faire d’une pierre deux coups en renégociant de fait vos emprunts, ou tout du moins leurs taux, de façon mécanique. Encore qu’il convienne de tempérer ses ardeurs, les conditions de sorties anticipées étant parfois quelque peu pénalisantes ce qui peut venir entamer assez sérieusement l’économie réalisée sur le différentiel entre les taux. Vous auriez donc pu vous contenter de simplement renégocier vos emprunts ce qui ne nécessite pas forcément de passer par la case rachat de crédit.