Renégocier ses dettes

Renégocier ses dettes et vendre ce qui peut l’être.Si la rigueur appliquée à votre budget ne suffit pas, il faut alors chercher à renégocier vos engagements. Plutôt que d’attendre les premiers rejets de prélèvements, il est infiniment préférable de prendre l’initiative et d’informer ses créanciers, en particulier les établissements de crédit, de ses difficultés.

Il existe différentes solutions et alternatives au rachat de crédit : suspension temporaire des mensualités, report d’un certain nombre d’entre elles en fin de contrat, renégociation de ce dernier pour en allonger la durée. Vous serez plus crédible et vous vous épargnerez des frais et des désagréments importants. En cas de refus et de procédure de recouvrement, vous pouvez saisir le juge de l’exécution mais il vaut mieux éviter d’en arriver là.

Revendre le superflu, rechercher des sources de revenus supplémentaires

Vous pouvez  faire l’inventaire des meubles, appareils, objets et véhicules que vous possédez et décider de vendre ou gager ceux qui ne vous sont pas indispensables.

Si vous avez une épargne salariale, vous pouvez la débloquer. Si vous avez une assurance vie, vous pouvez demander une avance ou procéder à un rachat. Si cela est possible, envisagez un travail de complément.

Vous pouvez également envisager de faire appel à des petits crédits de substitution sans intérêt ou à taux très bas. Il existe ainsi des prêts de dépannage mis en place par les employeurs, les comités d’entreprise ou des services sociaux d’entraide. En dernier ressort, vous pouvez vous tourner vers la famille ou les amis, mais en perdant pas de vue que si vous ne parvenez néanmoins pas à surmonter vos difficultés et que soyez défaillant dans le remboursement des sommes prêtées, vous risquez de ternir vos relations familiales ou amicales.

Les commentaires sont fermés