Retraite complémentaire : 95% des salariés optent pour le « malus » malgré tout

Dans le domaine des assurances il y a ce qu’on appelle les bonus ainsi que les malus. En général, on a droit aux bonus c’est-à dire aux réductions de taxes lorsqu’on n’a commis aucun impair durant l’année.

Retraite complémentaire, 95% des salariés optent pour le malusToutefois, si l’on est responsable d’un accident voire de plusieurs accidents, c’est un malus que l’on aura, c’est-à dire que notre apport augmentera. Mais pourtant, 95% des salariés optent pour le « malus ». De quoi s’agit-il, et pourquoi de plus en plus de salariés le choisissent pour la retraite complémentaire ?

Définition du malus

Voyons tout d’abord ce que veut dire malus. Comme nous l’avons déjà vu, c’est le contraire du bonus, nous sommes donc dans l’obligation de payer plus si l’on a eu des accidents. Vu de cet angle, un malus n’a donc rien d’avantageux. Lorsque nous nous assurons, notre agence nous fait déjà savoir ce facteur, notamment sur le sujet des accidents, ou encore des vols. Par contre, si aucun de ces ennuis n’arrivent, on a droit au bonus ce qui implique la réduction du montant de ce que l’on doit payer, et si au bout d’un certain nombre d’années, par exemple d’une douzaine d’années, on se voit jouir de ce qu’on appelle le bonus maximal, et grâce à ce bonus, même si après cela on a eu quelques accidents, on sera exempts de sanction.

Pourquoi plus de salariés choisissent le « malus »?

Retraite complémentaire, 95% des salariés optent pour le malusAlors, si les malus ne sont en fait qu’une sorte de punition par rapport aux accidents commis, pourquoi les salariés deviennent de plus en plus nombreux à choisir le malus ? Vers la fin de l’année dernière, on a annoncé officiellement que ceux qui sont proches de la retraite ont l’opportunité de retarder leur départ d’un an en se voyant par la suite obtenir une pension plus élevée. Et c’est pour ce « malus » que 95% des salariés optent.