La complémentaire santé pour tout salarié en 2016

D’ici quelques mois, plus exactement à partir du premier janvier 2016, les entreprises devront affilier leurs salariés sans exception à une assurance vie. Cette nouvelle mesure allume la concurrence sur ce marché. La guerre de prix serait très rude.

Tous les salariés couverts d’une complémentaire de santé

complémentaire santé pour tout salarié en 2016Toutes les entreprises seront dans l’obligation de proposer à tous leurs salariés une mutuelle complémentaire santé. D’après le sondage réalisé par Ifop sur ce sujet à des salariés non couverts par des complémentaires de santé collectives, plus de la moitié (57%) se disent mal informées et ne connaissent pas réellement les modalités de ce nouveau système. Cependant la majorité (87%) d’entre eux est au courant de cette nouvelle mesure et 62% affirment qu’ils ne sont même pas consultés par leur entreprise à ce sujet. Actuellement, le nombre de salariés qui ne disposent pas cette couverture est estimé à quatre millions, donc le marché n’est pas minime du tout et la concurrence sera intense.

Rude concurrence

complémentaire santé pour tout salarié en 2016Une rude concurrence entre les assureurs, anciens et nouveaux, est tellement prévisible. Carles Relecom, président de Swiss Life France, indique lors de sa rencontre avec la presse que «Le marché s’avère beaucoup plus concurrentiel qu’imaginé».

Mezzo Vocce les bancassureurs (BNP, Crédit Agricole, Société Générale,….) se sont engagés impétueusement dans cette guerre. D’autres acteurs ont même le courage de descendre bien loin du « tarif cohérent » c’est à dire entre 20 euros et 25 euros par mois et par salarié pour le contrat socle, selon Charles Relecom.

Comment choisir une complémentaire santé ?

Trois critères sont à considérer :

  • La complémentaire santé est différente du contrat individuel santé. Elle tend à mêler certains problématiques : de couverture c’est-à-dire soins couverts et niveau de garantie et ceux des règles juridico-règlementaires qu’il faut respecter, en particulier dans le processus de mise en place du régime. Vous devez donc être prudents car ces dispositifs tant qu’ils sont exonérés socialement et fiscalement, sont sous contraintes. Vous devez donc être bien accompagné pour ne pas avoir de mauvaise surprise d’un redressement URSSAF et vous devez aussi choisir un opérateur ayant de l’expérience en cette complexité.
  • Faites attention aux offres alléchantes qui plus tard seront susceptibles à un redressement tarifaire. En général, les soins minimum proposés aux salariés sont entre 25 et 30 euros par mois.
  • Il faut aussi considérer la qualité de service : la rapidité du remboursement, la qualité de l’accueil téléphonique, les services internet, l’offre de tiers payant.
Comparateur de mutuelle entreprise en ligne
Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.