CREDIT DIVORCE

En premier lieu, il faut savoir que chacun des époux est tenu de rembourser les crédits souscrits conjointement ou même individuellement pour les besoins du ménage, même en cas de divorce. Si l’un deux est défaillant, la banque se retournera vers l’autre pour être payée. Outre ce problème, le divorce génère un grand nombre de besoins financiers consécutifs notamment à la disparité des revenus affectant principalement les femmes, aux frais d’avocat et de justice, aux condamnations diverses et souvent lourdes frappant essentiellement les hommes et à la liquidation de communauté.

La plupart de ces besoins peuvent faire l’objet d’un financement sous la forme d’un crédit ou d’un rachat de crédits. Cette dernière formule s’avère souvent la plus adaptée pour faire table rase du passé, limiter les conséquences financières et patrimoniales du divorce, éviter d’envenimer une situation souvent pénible et repartir sur de nouvelles bases.