Expatriation fiscale en Belgique

 

Depuis un certain temps, la fiscalité française pèse lourd sur les ménages de classe moyenne et pour les riches, la situation n’est pas aussi avantageuse. Pour ces raisons, les Français commencent à voir chez les pays voisins si la fiscalité serait plus indulgente. Parmi les pays qui attirent les Français pour l’expatriation fiscale, il y a la Belgique.

L’impôt sur le revenu par la législation belge

Expatriation fiscale en Belgique Sur le territoire belge, ce n’est pas l’impôt sur le revenu qui retient l’attention des Français. En Belgique, l’IR est encore plus important en France, ce qui n’est pas idéal pour ceux qui ont des revenus élevés. Notez toutefois que la législation belge prévoit une exonération d’impôt sur le revenu en dessous de 6040 €. L’IR est fixé à 25 % pour la tranche de 0 et 7420 € et il est entre 30 et 50 % pour les revenus dès 32 720 €. Il est alors clair que si vous déménagez en Belgique, vous allez payer plus d’impôt sur le revenu.

 

L’intérêt de résider en Belgique

Si l’avantage ne réside pas dans l’impôt sur le revenu, elle est dans la fiscalité pour les gros patrimoines. Ceci ne concerne pas ceux qui gèrent des activités immobilières qui sont à déclarer au même rang que l’IR. Cependant, les revenus du patrimoine en Belgique sont plus profitables qu’en France.

Guide pour ouvrir un compte bancaire en Belgique

La législation belge prévoit une retenue à la source des intérêts de 21 ou de 25 % selon votre cas. L’imposition des plus-values mobilières n’existe pas en Belgique et elle est toujours valable pour celles qui sont enregistrées sur un compte français. Pour ce qui est de l’imposition des plus-values immobilières sur les biens sur le territoire belge, ils seront soumis à un taux de 16,5 %. Vous bénéficierez par la suite d’une exonération après 5 ans de détention.

Les commentaires sont clos.