Banque postale condamnée à payer cher son produit d’épargne « Progressio »

Il est parfois conseillé à ceux qui veulent un produit d’épargne sans risque, sinon moins de risque, de préférer le placement bancaire. Plusieurs sont les solutions proposées, entre autres les divers livrets d’épargne A, B, livret jeune, livret d’épargne  populaire, etc. La liste n’est pas exhaustive. La Banque postale n’est pas du tout en retard en proposant ses produits d’épargne.

 Histoire et mission de la Banque Postale

C’était en 2006 que la Banque Postale, une filiale à 100% du Groupe Poste, a été mise en place. C’est donc une banque publique française qui a pris la relève à propos des services financiers de la Poste.

A vrai dire, la Banque Postale est une banque unique dans son genre, dans son histoire, dans sa capacité de développement, dans son système de fidéliser les clients. L’on peut dire que la Banque Postale est la banque la plus représentative et la plus répartie sur le territoire français. Puis, la Banque postale permet à l’ensemble de la population, sans distinction ni discrimination, d’accéder à un produit d’épargne de base. Pour ainsi dire, la Banque Postale se trouve au centre de l’économie réelle, c’est une banque de service public.

 Comment sont gérés les produits proposés par la Banque Postale

La Banque postale a inspiré plusieurs grands programmes avec de grands produits, par exemple investir un milliards d’euros  pour améliorer son système d’information, conquérir de nouveaux territoires de croissance, offrir une assurance santé collective, développer la banque des professionnel, etc.

Par rapport à son produit d’épargne, notamment le produit nommé « Progressio » la Banque postale a fait perdre plus de 18 milliards d’euros à ses clients (PDF). C’était le genre de fonds commun de placement. A cet effet, l’Autorité de contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) a prescrit à la Banque postale une amende allant jusqu’à 5 millions d’euros. Il a été dit que Progressio était une machine à broyer de l’épargne, et plus de 145.000 clients ont été attirés et séduits. En tout cas, La Banque Postale est condamnée à payer cher son produit d’épargne.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.