Bercy : un comparateur des tarifs bancaires sur Internet

Le 1er février prochain, le gouvernement français va proposer sur Internet un comparatif des tarifs bancaires, d’après l’annonce du Ministre des Finances, Michel Sapin.

Un dispositif de comparaison des tarifs bancaires sera en vue

Le Ministre des Finances, Michel Sapin, a annoncé dimanche que le gouvernement veut proposer un dispositif permettant de comparer gratuitement les tarifs de base bancaires.

Bercy un comparateur de tarifs bancaires sur InternetSon objectif est de « faire en sorte que la concurrence s’exerce dans de bonnes conditions ». Ainsi, le site «permettra à tout le monde de comparer, gratuitement, les tarifs des services de base, comme les virements, les prélèvements ou les cartes». Le journal « Le Parisien » indique que le comparatif sera en ligne à partir du 1er février 2016 et permettant de décrypter onze tarifs bancaires de base contre quinze imaginés au départ.

Une réunion prévue lundi à Bercy

Le Ministre des Finances, Michel Sapin prévoit une réunion avec les dirigeants des grandes banques françaises  lundi, notamment BNP Paribas, Société Générale ou Crédit mutuel pour entamer une discussion sur les frais de tenue de compte, affirme Le Parisien.

«Je veux vérifier avec eux qu’ils ne facturent pas, d’un côté, des frais de tenue de compte et, de l’autre, toutes les opérations liées à la tenue du compte. Si on fait payer les deux, ça fait beaucoup», affirme le ministre. Il tient pourtant à préciser qu’il n’est pas là pour «donner des ordres sur cette question».

Le baromètre annuel choisir ma banque pour le Monde estime que la progression des tarifs bancaires est de 1.4% en 2016 en France alors qu’en 2015 il recule de 3.5%.

Deux procédures ont été lancées par les associations de consommateurs pour manifester leur désapprobation contre les frais mensuel pour tenue de compte à raison de 2 euros environ dans l’Hexagone adoptée au 1er janvier dernier par deux nouvelles banques telles, la Société Générale et BNP Paris après le Crédit mutuel. La première consiste une possible « suspicion de concertation » entre les 3 banques dont : BNP Paribas, la Société Générale et le Crédit mutuel.

Bercy un comparateur de tarifs bancaires sur InternetSerge Maître, secrétaire général de l’Association française des usagers bancaires (Afub) indique que c’est « étonnant » de voir «trois gros établissements de la place décident dans une même unité, quasiment, de temps» et «de prix» l’application de ces frais. La seconde procédure, Afub vise le Crédit mutuel pour le non respect du délai de deux mois qui doit espacer l’information de ses clients (en novembre 2015) et la mise en place de ces frais bancaires (dès le mois d’octobre).