Sortir du découvert bancaire

Comment éviter d’avoir recours aux découverts ? Pour éviter de tomber dans les filets ruineux de l’autorisation de découvert qui vous est proposée comme étant une réserve d’argent disponible en cas de coup dur, l’idéal est de disposer de façon anticipée de cette même réserve qui aura été placée préalablement sur un compte d’épargne dont les montants peuvent être retirés sans délai. Le principe étant ici de se constituer au fil des mois ou tout va bien une réserve personnelle qui sera mobilisée le cas échéant si le besoin s’en fait sentir sans que cela ne vous coûte rien. Si vous payez 60 € d’agios tous les mois en découvert, vous pouvez aisément savoir combien de temps il vous aurait fallu pour vous (…) Lire la suite

Les dérives et la révocation d’un découvert bancaire autorisé

Certains banquiers prennent leurs aises pour « aider » leurs clients à ne pas avoir de problèmes. Par exemple vous disposez d’un livret d’épargne avec 5.000 €, et cela fait 3 fois que votre banquier vous invite sans succès à combler votre découvert sur votre compte courant. Découvert non autorisé et virement forcé Et bien ce matin, pour ne plus avoir à vous persécuter, et à justifier d’une ligne non résolue sur son listing de la journée auprès de son chef, il va effectuer un simple virement de compte à compte, et hop, tous les problèmes sont résolus. Le hic, c’est qu’il n’a pas le droit de procéder de la sorte si ce n’est pas votre volonté. Par contre, il existe certaines (…) Lire la suite

Négocier son découvert bancaire : mode d’emploi

Il n’est pas rare d’avoir besoin d’un découvert bancaire parce que le salaire mensuel et les allocations ne suffisent pas toujours à régler les factures, les dépenses et le loyer. Cependant, il faut bien réfléchir avant de le négocier avec son banquier. Comment bien négocier son autorisation de débit ? Tout d’abord, avant d’en parler avec son conseiller financier, il faut lui faire confiance et ne pas être en conflit avec lui. Puis, il est indispensable d’avoir des rentrées d’argent qui arrivent de façon régulière sur son compte bancaire, pour être capable de repositionner son compte en situation créditrice dans un délai raisonnable. Aussi, il est souhaitable de limiter les accidents sur son propre compte, comme des prélèvements rejetés, par (…) Lire la suite

Le découvert autorisé : à utiliser avec parcimonie

Si vous ne disposez pas d’une autorisation de découvert, lorsque vous êtes à découvert sur votre compte, on dit que vous avez un découvert non autorisé. Dès lors que votre compte est dans cette situation, vous risquez d’une part un rappel à l’ordre, mais surtout et de façon certaine de payer de lourds agios et autres commissions de découvert. Dans le pire des cas, des refus de paiements, l’émission de chèques non provisionnés, etc… C’est généralement sous ce prétexte tout à la fois réaliste et fallacieux que votre banquier vous annoncera avec son meilleur sourire commercial que comme il n’exerce son métier que pour votre plus grand bien, il peut vous mettre en place un : découvert autorisé. Ce dernier (…) Lire la suite