Les dangers des pseudo « comparateurs de rachat de crédits »

Les dangers des pseudo comparateurs de rachat de créditsTous les internautes connaissent les sites dits « comparateurs de prix » ou « moteurs de recherche verticaux. ».

Il est effectivement intéressant lorsqu’on recherche sur Internet un produit ou un service de pouvoir comparer instantanément les tarifs des différents sites marchands offrant précisément à la vente le même produit ou le même service pour choisir le meilleur prix.

Encore faut-il que la comparaison de n’arrête pas aux sites « partenaires » (qui paient un droit d’entrée et une commission)  du comparateur, ce qui fausserait grandement les résultats. Chacun comprend bien que les sites dits « comparateurs » ne sont pas des entreprises philanthropiques !

Les sites « comparateur de rachat de crédit »

Le nombre d’établissements de crédits pratiquant la restructuration financière des particuliers et/ou des travailleurs indépendants en France est limité. Chacun d’eux a des critères propres en matière de regroupement de crédits.

D’une manière générale, ces critères de divisent en deux grandes catégories : un « score objectif » (statut professionnel, revenus, charges, âge, Etat civil, taux d’endettement avant et après restructuration, etc.) et un « score subjectif » ou comportemental (notamment utilisations de crédits et dépenses sur une période de référence).

Précisément parce que pour la plupart des opérateurs de rachat de crédit la « balance des comptes bancaires » est un critère essentiel déterminant soit le taux d’intérêt applicable, soit tout simplement la décision d’accepter ou non le refinancement sollicité, il est impossible d’établir des comparaisons ou même des simulations instantanées,  fiables et transparentes, d’offres personnalisées de rachat de prêts sur Internet.

Le rachat de prêts n’est pas un crédit comme un autre

L’opération de regroupement de crédits est complexe et exige un audit préalable et une analyse exhaustive de la situation de l’emprunteur avant l’établissement de toute offre chiffrée, en montant, taux ou durée notamment, improprement dénommée « devis de rachat de crédit ».

En réalité, les sites comparateurs de rachat de crédits sont édités par des entreprises commerciales qui n’ont pas la qualité juridique d’intermédiaire en opérations de banque et services de paiement (IOB-SP) et dont l’activité consiste à pêcher sur la toile des demandes de rachat de crédits pour les vendre à leurs clients qui démarcheront ensuite les internautes qui sont à la recherche d’une restructuration financière. Très souvent, le même formulaire est vendu à plusieurs entreprises.

Les éditeurs de ces sites peuvent très souvent ne pas être des professionnels du crédit et ne être soumis aux règles du Code monétaire et financier qui encadrent la profession d’IOB-SP afin de protéger le consommateur. En particulier, ils n’ont pas d’assurance de responsabilité professionnelle.

Les éditeurs des sites proposant des comparaisons de regroupement de crédits ne sont pas soumis au secret bancaire.

La plupart du temps, l’internaute ignore totalement à qui sont transmis les informations confidentielles et sensibles (revenus, dettes, etc.) qu’il a saisies sur le formulaire du site comparateur et quel sort sera réservé à ces informations personnelles qui ne devraient pas tomber entre toutes les mains.

Enfin, l’internaute sera démarché par des entreprises dont il ne sait rien à priori : ni l’identité ni le statut légal.

Ne confondez pas « comparaison de rachat de crédit » avec « simulation de rachat de crédits. »

La comparaison s’entend habituellement de l’examen des conditions d’offres émanant de divers établissements de crédits et/ou d’intermédiaires en opérations de banque et services de paiement (IOB-SP) spécialisés en regroupement de crédits.

La simulation s’entend généralement de la présentation chiffrée d’une ou plusieurs solutions personnalisées de réaménagement de budget émanant d’un même établissement de crédit ou d’un IOB-SP qui est son mandataire exclusif ou non.

Une véritable simulation de rachat de crédit ne peut être réalisée qu’après un avis de faisabilité positif et reposer sur une étude exhaustive de la situation d’ensemble de l’emprunteur, ce qui exclut par définition qu’elle soit effectuée instantanément sur Internet sans échange entre l’Internaute et le professionnel.

Source Association Pour le Rachat de Crédit

Voir aussi : Décret n° 2012-101 du 26 janvier 2012 relatif aux intermédiaires en opérations de banque et en services de paiements



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.