Les moyens de paiement traditionnels

Les principaux moyens de paiement sont :

En France le moyen de paiement le plus utilisé est la carte bancaire (41,5%), suivit des chèques (25,5%), alors que les espèces sont seulement à 0,9%).

Les banques mettent à la disposition de leur clientèle des moyens de paiement.

En premier lieu, les banques sont à l’origine de la création et de la gestion de la monnaie scripturale, ou monnaie de banque. Cette monnaie est une monnaie d’écriture (du latin scriptura, « écriture »). La monnaie scripturale étant une monnaie immatérielle, les banques remettent à leur clientèle des instruments qui en assurent la circulation : il s’agit des carnets de chèques ou des diverses cartes de paiement ou de crédit .

Les banques diffusent également la monnaie fiduciaire émise par la Banque de France, c’est-à-dire les billets de banque et la monnaie divisionnaire (pièces de monnaie). La création et le développement des distributeurs automatiques de billets facilitent l’approvisionnement du public en liquidités.

Parallèlement, les banques effectuent des opérations connexes au service de leur clientèle.

On peut citer les opérations de change, qui permettent de transformer des avoirs libellés en euros en une ou plusieurs autres devises (monnaies étrangères), les opérations qui portent sur l’or (achat et vente), la souscription, la garde et la vente de valeurs mobilières et de tout autre produit financier. Les banques exercent en outre des missions de conseil et d’assistance en matière de gestion de patrimoine à l’endroit des particuliers et des entreprises.



Les commentaires sont clos.