Causes du surendettement : la baisse des revenus

Trop de crédits n’ont effectivement pas toujours les mêmes causes ni les mêmes conséquences. Les solutions à apporter aux diverses situations de surendettement sont également diverses. Les accidents de la vie Nous allons donc voir successivement les causes, les conséquences et les solutions. Une baisse de revenus intempestive a une origine accidentelle. Mais elle peut aussi être prévisible, voire programmée sans pour autant que ses conséquences aient été entièrement appréhendées. C’est essentiellement le cas du passage à la retraite. Il arrive qu’on souscrive des emprunts quelques années avant ce passage sans faire vraiment attention à leur durée qui dépasse souvent ce cap. Ou encore qu’au moment de contracter ces prêts, on pensait prendre sa retraite plus tard et que finalement, (…) Lire la suite

Les causes du surendettement : les accidents de vie

Trop de crédits n’ont effectivement pas toujours les mêmes causes ni les mêmes conséquences. Les solutions à apporter aux diverses situations de surendettement sont également plurielles. Nous allons donc voir successivement les causes, les conséquences et les solutions. Avant l’accident, l’endettement est normal, c’est-à-dire en proportion raisonnable des revenus réguliers du ménage, lui laissant un reste à vivre satisfaisant en fonction de ses prélèvements obligatoires et de ses charges contraintes. Avant, le ménage n’avait pas « trop de crédits ». Gérer le taux d’effort après un accident Après l’accident, les revenus du ménage ont baissé sensiblement et durablement. De ce fait,  le taux d’effort, c’est-à-dire la proportion des revenus mensuels consacré au paiement des mensualités de crédits, a cru proportionnellement et le (…) Lire la suite

Les conséquences d’un surendettement

Selon les situations individuelles, elles vont d’une simple gène à l’exclusion sociale. Au-delà d’une certaine proportion des revenus, généralement aux alentours du tiers mais cela dépend de l’importance desdits revenus et des charges, la charge de remboursement des crédits entraîne une perte de pouvoir d’achat plus ou moins sévère. Cela peut aller du renoncement à des achats plus ou moins futiles à l’abandon de projets plus sérieux. Le rachat de crédit dit « de confort » permet de rétablir le pouvoir d’achat antérieur au prix d’un certain allongement de la durée de remboursement et donc in fine d’une augmentation des intérêts d’emprunts. Trop de crédits mène à l’asphyxie Dans certain cas, le taux d’effort devient insupportable. La charge de remboursement des crédits (…) Lire la suite