CREDIT PISCINE

Le mythe de la piscine qui fait partie intégrante du rêve américain, n’est plus l’apanage de la Californie. Les années 70 sont bien loin. A l’époque, la France devait importer 100 % de ses équipements de piscines dont 80 % venaient des USA. En 30 ans,la situation s’est totalement inversée. Aujourd’hui, la balance commerciale du marché des piscines est positive pour la France et le reste de l’Union Européenne. La qualité de ses constructions est reconnue dans le monde entier. La France est le premier marché Européen. Le sud de la France constitue le deuxième marché mondial de la piscine juste derrière la Californie.

On compte, dans l’hexagone, plus de 1.000.000 de piscines. En 2006, 117 000 nouveaux bassins étaient être installés contre 98 000 en 2005, selon la Fédération des professionnels de la piscine (FFP). D’ici à 2008, ils devraient être 300 000 de plus.

La plupart des piscines traditionnelles (enterrées) sont financées soit par des crédits à la consommation amortissables affectés d’une durée allant jusqu’à 144 mois, soit par des prêts « travaux » à caractère immobiliers et, plus particulièrement par le crédit hypothécaire.

Une formule innovante de financement se développe pour financer la construction d’une piscine ou l’installation de spas, saunas et hammams, ainsi que tous les équipements et accessoires y afférents à budget constant : le rachat de crédit.

Même si aux yeux des français, la construction d’une piscine ne représente pas une dépense mais un investissement qui, outre sa valeur intrinsèque, apporte une plus-value et, surtout, une valeur ajoutée à leur maison, qui, de surcroît, en facilitera la location ou la vente, beaucoup ne souhaite pas alourdir leur budget en rajoutant la mensualité d’un crédit piscine à celle du prêt immobilier. D’où le succès du rachat de crédit immobilier qui rend compatible la piscine avec le budget.

Les commentaires sont clos.