COMMISSION D’INTERVENTION

Il s’agit de frais forfaitaires figurant au tarif des banques et des conventions de compte et appliqués par opération débitrice enregistrée sur compte ne bénéficiant pas d’autorisation de découvert justifiés par un traitement particulier. En matière de rachat de crédit, un nombre élevé de commissions d’intervention sur la période de référence peut être pénalisant pour l’appréciation du risque bien qu’à un niveau moindre de celui des rejets de prélèvements.

Les commentaires sont clos.