Taxe d’habitation 2017 : les abattements et allègements

La taxe d’habitation figure parmi les impôts locaux qui doivent être acquittés tous les ans. Ce sont tous les habitants en France qui sont concernés par cette taxe.

Toutefois, sous certaines conditions, on peut avoir droit à un abattement de cette taxe d’habitation. Il est utile de bien connaître les lois relatives à tout ce qui concerne les impôts afin de profiter de certaines dispositions d’allègement en la matière, en partie ou même dans certains cas, en totalité.

Taxe d’habitation : les essentiels

La première chose à savoir dans ce domaine, c’est le fait que la taxe d’habitation est payable sur le montant brut du revenu. Si on est un ménage plutôt modeste, cette taxe est limitée. Mais il faut remplir l’une des conditions suivantes pour bénéficier d’un allègement : avoir dépassé 60 ans au 1er janvier 2017 et non imposé par l’ISF l’année précédente, avoir plus de 60 ans, veuf ou veuve et ayant déjà bénéficié de cet abattement l’année précédente, en situation de veuvage (sans tenir compte de l’âge et du sexe) et non imposé par l’ISF en 2016, être titulaire de l’allocation aux adultes handicapés, de l’allocation de solidarité aux personnes âgées ou de l’allocation supplémentaire d’invalidité. La taxe d’habitation peut être allégée également si on souffre d’une infirmité ou d’une invalidité empêchant d’exercer un travail.

D’autres cas d’allègement en taxe d’habitation

Si un foyer a été l’objet d’un relogement dans le cadre d’un programme ANRU (Agence nationale pour la Rénovation Urbaine) et que le nouveau logement est redevable d’une taxe d’habitation plus chère, il peut prétendre à une réduction temporaire. Dans tous les cas, pour un abattement de la taxe d’habitation, il faut faire une demande expresse auprès du Centre des finances publiques de sa localité et ce, avant le 31 décembre de l’année qui suit.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.