La CSG en hausse : ses conséquences

La question de la CSG en hausse fait partie du programme bien ficelé du nouveau Président de la République. Autant elle a été au cœur du débat de l’entre deux-tours durant la campagne présidentielle, autant elle a soulevé les passions parmi les citoyens, notamment les retraités, ou ceux qui sont en passe de le devenir.

Marine le Pen n’a eu de cesse de s’opposer à cette hausse de la CSG qui a forcément amené un nombre important des plus de 60 ans à voter pour Emmanuel Macron. Ce dernier d’expliquer que c’est une mesure indispensable pour une meilleure qualité de vie.

La CSG en hausse : les raisons de l’engouement

L’ex candidat à la présidentielle a martelé que la hausse de la CSG ne pourrait être que positive et profitable pour la catégorie de ceux qui ont plus de la soixantaine. En effet, elle permet d’augmenter considérablement le pouvoir d’achat, ce qui est important, surtout à cet âge, afin de les valoriser et pour qu’ils puissent mieux profiter de leur retraite. Ce projet du nouveau Président concerne les retraités qui gagnent plus de 14 375 euros annuellement, les seuls touchés par cette mesure de hausse de la CSG.

Détails sur la CSG en hausse

Selon le Président, la hausse prévue de la CSG est de 1,7 point, dont le but est le financement de la baisse de cotisations sociales qui atteint les 20 milliards d’euros. Il estime que la hausse de la CSG est préférable à la hausse de la TVA, car cette dernière aurait concernée tous les contribuables sans faute. Mais avec cette nouvelle mesure, ce sont uniquement 60% des retraités qui sont concernés et plus précisément les plus aisés, avec l’objectif d’instaurer un système plus intelligent pour les générations à venir.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.