Impôts sur les sociétés en France

Dans tous les pays, il existe des prélèvements que l’on appelle les impôts. En France, ils sont utilisés pour financer les dépenses de l’État qu’il s’agisse de sécurité comme la police et l’armée, ou les dépenses publiques comme les écoles, les routes et les hôpitaux, mais aussi les dépenses sociales telles que les indemnisations de chômage, RMI…etc.

Les impôts se présentent sous différentes formes, les plus connus sont la TVA, l’impôt sur le revenu, les impôts fonciers, et les impôts sur les sociétés.

Impots sur les sociétésLes impôts sur les sociétés sont prélevés en fonctions des gains réalisés par les entreprises. Toutefois certaines entreprises ne sont pas soumises à ce type d’impôt, tout dépend de la forme juridique que possède l’entreprise ainsi que de son revenu.

La baisse est-elle indispensable?

On constate que les impôts sur les sociétés prélevés en France sont relativement plus élevés en comparaison de ceux des autres pays qui l’entourent. De nombreux dirigeants ont donc réclamés un changement à ce propos.

L’État envisage donc la baisse des impôts sur les sociétés en France dans l’optique de rendre les entreprises françaises plus performantes, notamment à l’exportation en abaissant le prix de revient des matières produites. L’État espère aussi relancer l’emploi, grâce à cette baisse des impôts sur les sociétés. Il est cependant difficile d’admettre que cela sera sans conséquences sur le budget de l’Etat qui a du mal à rester dans les 3% de déficit du Produit Intérieur Brut (PIB) imposé par l’union européenne.

Impôts sur les sociétésPour une harmonisation des fiscalités européenne

Comme on l’a vu, les impôts sur les sociétés prélevés dans les différents pays européens ne sont pas identiques. Afin de faciliter les échanges inter-sociétés dans ces différents pays, une réglementation générale et commune des impôts sur les sociétés est envisagée. Cela permettrait de plus une simplification des finances publiques qui sera source d’économie pour les États.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.