Les projets d’Emmanuel Macron en termes d’impôts pour les français

La politique fiscale d’Emmanuel Macron  est basée sur les baisses de certains prélèvements devant aboutir à la création d’emploi et d’autres activités économiques. Les résultats attendus sont la hausse du pouvoir d’achat mes ménages et la réorientation de l’épargne vers l’économie. En tout cas, les impôts et les prélèvements obligatoires demeurent les points focaux de la fiscalité sous réserve de soutenir le pouvoir d’achat des classes moyennes.

Impôts et projets économiques

Les projets économiques d’Emmanuel Macron  basés sur les impôts ont pour objectifs d’encourager l’investissement productif permettant les salariés de mieux vivre de leur travail.

Il s’agit en l’occurrence de réduire le niveau des prélèvements obligatoires, estimé à 32 milliards d’Euros. Pour ce faire, une réduction de la dépense publique est requise, de l’ordre de 60 milliards d’Euros en plus d’une montée de la fiscalité écologique. Le taux d’impôt sur les sociétés (IS) sera ramené à 25%, et toute hausse de la TVA n’est pas au programme.

Quels impacts attendus de la politique sur les impôts ?

Exonérer la taxe d’habitation pour 80% des français à partir de 2018  et exonération totale en 2020  est une mesure qui doit permettre aux ménages de rehausser leur pouvoir d’achat. La suppression des cotisations des salariés pour prévoir les maladies et le chômage impacte la CSG qui est augmentée de 1,7 point et alourdit la fiscalité des retraités.

Mais certains foyers devront voir leur impôt baisser si les revenus mobiliers ne font plus partie de l’assiette de solidarité sur la fortune, appelée ISF qui sera supprimée et remplacée par un impôt sur la fortune immobilière. Des investissements dans l’économie sont ainsi attendus en conséquence. Les revenus mobiliers seront fixés uniquement à 30%.  Par contre, l’impôt sur les plus-values immobilières ne sera pas modifié. L’essentiel dans les projets d’Emmanuel Macron est qu’aucun contribuable ne subira un accroissement des prélèvements, sans parler des régimes de successions et de donation qui ne verront pas d’aucune modification. Le peuple s’attend à une amélioration des conditions de vie. Wait and see. L’impôt est toujours au centre des débats économiques, et politique d’ailleurs.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.