Retour sur le Plan d’épargne retraite populaire en 2017

Grâce au Plan d’Epargne Retraite Populaire ou PERP un retraité a la possibilité de se disposer d’un complément de revenus pour mieux vivre sa retraite. En fait le PERP est un complément de retraite.

Le Plan d’Epargne Retraite Populaire, c’est quoi ?

L’objectif du PERP est de donner à un salarié retraité de continuer à percevoir un revenu régulier supplémentaire à partir de son départ à la retraite. Ce dispositif s’ajoute aux pensions de retraite existantes. Créé en 2003 lors de la réforme des retraites, le PERP est une sorte de contrat d’assurance individuel non obligatoire mais accessible à tous.

le-plan-depargne-retraite-populaire-perpSi vous voulez ouvrir un PERP, vous devez seulement vous adresser à une compagnie d’assurance ou à une banque ou à une mutuelle. Vous devez savoir que même si le contrat est signé vous avez 30 jours à annuler et récupéré l’argent versée, ce délai dépassé il n’y aura plus rien à faire au moment de la retraite.

Trois types de contrats sont disponibles : les contrats de rente viagère différée, les contrats en unité de rente ou en point de rente et les contrats multisupports.

Le fonctionnement et la fiscalité du Plan d’Epargne Retraite Populaire

Sur le PERP, dépendant de vos choix les versements sont libres ou programmés et quel que soit le montant versé. Les organismes gestionnaires de PERP ont des obligations à informer de façon régulière le souscripteur de l’évolution de son compte, à l’aviser sur le montant des frais prélevés tous les ans, à le communiquer de la rente viagère estimée qu’il à verser à l’assuré et enfin à lui préciser les conditions  de transfert de son contrat.

le-plan-depargne-retraite-populaire-perpEn ce qui concerne la fiscalité, sur les montants versés sur PERP chaque année sont  déduits pour chaque membre du foyer fiscal limité par un plafond global.

Si vous avez effectué des versements en 2015, le plafond est limité aux deux montants ci-après : 10% des revenus professionnels de 2014 ôtés des cotisations sociales et des frais professionnels et une déduction maximale de 30 038 euros. Si ce montant s’avère plus élevé le plafond est de 3755 euros.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.