La retraite militaire et son fonctionnement

Les militaires font partie du personnel du Ministère de la Défense et exercent soit dans l’Armée de terre, soit dans la gendarmerie, dans l’Armée de l’air, dans la Marine ou dans d’autres services administratifs.

En fin de service, ils bénéficient de la retraite militaire selon le code des pensions civiles et militaires, avec toutefois des aménagements spéciaux en raison de la spécificité de leur métier. Le droit à la retraite militaire est réservé aux officiers et aux militaires qui ne sont pas officiers ayant certaines années à leur actif et sous conditions bien spécifiées. Quant à l’âge d’ouverture des droits, il diffère selon le statut d’un militaire.

La retraite militaire pour un officier

Pour un officier, il a le droit à la pension s’il a effectué 25 années de service, s’il atteint l’âge limite ou encore la limite de durée de services ou s’il souffre d’une infirmité. Cependant, s’il a 3 enfants encore en vie ou morts à la guerre, il peut prétendre à l’ouverture des droits à la retraite militaire. Si un de ses enfants est invalide à 80%, que ce soit un enfant naturel, légitime ou adoptif, celui du conjoint ou placé sous sa tutelle, qu’il l’ait élevé pendant au minimum 9 ans, il peut aussi prétendre à l’ouverture de ses droits à la retraite militaire.

La retraite militaire pour un militaire non officier

Un militaire non officier peut prétendre à une retraite militaire après 15 ans de bons et loyaux services.

Et comme pour le militaire officier, cela lui est aussi possible s’il atteint la limite d’âge, s’il a atteint la limite de durée de services ou s’il est affligé d’une infirmité quelconque. De plus, il y droit aussi à la retraite militaire si c’est son conjoint qui est atteint d’une infirmité ou souffre d’une maladie chronique.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.