La chute du taux d’épargne en France en 2016

2016 a vu la chute la plus vertigineuse du taux d’épargne en France depuis l’année 1990. Cette chute est de l’ordre de 13,9% du revenu disponible brut, alors qu’il était à 14,3% en 2015 et 14,7% en 2014.

En général, le Français moyen est connu pour être prêt à épargner, mais il semble que cette tendance s’est affaiblie l’année dernière, faisant de la consommation la grande gagnante. Les données historiques de l’INSEE confirme bien que le taux d’épargne des Français est en position de faiblesse accentuée, et cette situation ne s’est jamais vue depuis les dernières 25 années précédentes.

Moins d’épargne en 2016

Les chiffres de 2016 indiquent clairement que les ménages français ont décidé d’affecter une plus grande partie de leur revenu disponible, non à l’épargne mais à la consommation. En effet, toujours selon les données de l’INSEE, les dépenses en termes de consommation ont grimpé de 2,3% de plus que l’année 2015 avec 1,4%. Cette augmentation des dépenses en consommation a de quoi surprendre quand on sait que les revenus ne se sont élevés que de 1,8%. Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de ce recul de l’épargne.

La chute du taux d’épargne va-t-elle continuer ?

Puisque la France n’a plus jamais connu une telle chute du taux d’épargne depuis 1990, des questions se posent si cette situation va perdurer, s’aggraver ou remonter.

Nul ne peut prévoir avec certitude l’attitude des ménages en rapport avec leurs revenus, c’est-à-dire que tout peut arriver, cette chute ne va peut-être pas encore s’arrêter cette année. Les résultats du premier trimestre 2017 révéleront la tendance et permettront de pronostiquer sur l’année.Toutefois, étant donné que les pouvoir d’achat a progressé de 1,8%, autrement dit dans les 2% en brut, le montant total de l’épargne des français reste à peu près le même qu’en 2015.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.