Tout sur le refus d’un crédit

Le client  qui subit un refus de crédit n’est pas toujours content, ni satisfait des réponses, alors qu’il doit reconnaître qu’il y a forcément  une ou des raisons du refus de crédit.

Le client doit méditer sur sa situation vis-à-vis de banque afin de pouvoir se rattraper, si possible.

Les raisons plausibles de refus de crédit ?

Il est possible que le client soit repéré et enregistré au Fichier National des Incidents de Paiement (FICP) qui est géré par la Banque de France. A noter que toutes les informations relatives aux mauvais payeurs sont collectées par cet organisme  auprès des banques, des postes et tous les organismes de crédit. A noter aux amateurs et mauvais payeurs que le fichage dure au moins 5 ans. Si la raison du refus de crédit est due à des incidents de paiements, le client est tout de suite avisé lors du résultat de la demande de crédit. Il est fort possible que le budget du client n’est pas bon, c’est-à-dire que le taux d’endettement est trop élevé. Le client pourrait reconnaître lors d’un refus de crédit que ses dépenses mensuelles auraient dépassé manifestement le montant de son salaire ou de son revenu en général. Le 30% d’endettement prévu par la loi n’est pas systématiquement une règle applicable et immuable. Tout dépend  des différentielles recettes-dépenses. Une autre raison dont le client doit être conscient est son profil qui détermine et analyse budget, famille et salaire. Il s’agit de méditer sur la capacité de remboursement de mensualités.

Le refus de crédit  peut avoir d’autres causes

La banque n’a pas ou n’a plus confiance en l’opérateur économique, malgré la durée de sa domiciliation chez elle. C’est une question de capacité, de confiance ou d’honorabilité.

Peut-être que la banque ne fait pas confiance au projet soumis par l’entrepreneur, entraînant possiblement l’insuffisance de la capacité de remboursement. Le refus de crédit vient probablement des risques excessifs présentés dans le document de projet du client. La banque peut également refuser la demande de crédit si le projet n’est pas  finançable dans ses domaines d’intervention. Il est fort possible que le client n’a pas assez d’apport propre et le refus de crédit est prévisible à cet effet. Le refus de crédit est également vraisemblable par rapport à la conjoncture économique et aux déséquilibres financiers de l’Etat et du monde des affaires.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.