Qu’est-ce qu’un prêt hypothécaire ?

Par le terme prêt, il faut comprendre une personne qui demande de l’argent, à rembourser selon des conditions et des règles bien spécifiées, à une autre personne. En l’occurrence, un contribuable s’adresse à un établissement financier donné pour demander ce prêt.

Mais le prêt hypothécaire se fait à long terme et uniquement en vue de financer un bien immobilier dans le but de se l’approprier. Étant donné que toutes sortes de situation peuvent survenir et empêcher le remboursement du prêt hypothécaire comme prévu dans le contrat, on met le bien immobilier en question comme garantie.

A combien s’élève un prêt hypothécaire au final ?

Un prêt hypothécaire peut être très élevé et réclame donc une analyse approfondie avant de le contracter. En effet, il faut d’abord compter le prix proprement dit du bien immobilier que l’on désire acquérir, puis, il y a les frais de notaire, incontournables pour légaliser et enregistrer les paperasseries obligatoires, ensuite les frais d’inscription au registre foncier, les droits de mutation et d’autres encore, qui au total, peuvent atteindre entre 3 à 5% de la valeur du bien immobilier. Naturellement, chaque localité applique ses propres tarifs mais pour tout prêt hypothécaire, ils restent approximativement dans cette fourchette.

Le prêt hypothécaire en quelques chiffres

Il faut savoir qu’en prêt hypothécaire, l’établissement qui consent à le donner ne donne pas la totalité du prix du bien immobilier.Il faut que le demandeur apporte au moins 20% de la valeur de celui-ci, tiré de ses fonds propres, c’est-à-dire de son compte épargne ou d’autres ressources. Et le prêt hypothécaire lui-même est accordé en deux parties : d’abord 65%, dits dettes de 1er rang et 15% dettes de 2e rang. Si le demandeur possède des fonds propres plus importants, on peut lui octroyer un prêt uniquement en 1er rang.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.