Les conséquences d’un surendettement

Le surendettement des ménages

Selon les situations individuelles, elles vont d’une simple gène à l’exclusion sociale.

Au-delà d’une certaine proportion des revenus, généralement aux alentours du tiers mais cela dépend de l’importance desdits revenus et des charges, la charge de remboursement des crédits entraîne une perte de pouvoir d’achat plus ou moins sévère.

Cela peut aller du renoncement à des achats plus ou moins futiles à l’abandon de projets plus sérieux.

Le rachat de crédit dit « de confort » permet de rétablir le pouvoir d’achat antérieur au prix d’un certain allongement de la durée de remboursement et donc in fine d’une augmentation des intérêts d’emprunts.

Trop de crédits mène à l’asphyxie

Dans certain cas, le taux d’effort devient insupportable. La charge de remboursement des crédits absorbe l’essentiel des revenus qui auraient dû rester disponibles pour couvrir les besoins essentiels, on peut  même dire vitaux, d’un ménage. Après la rigueur, on en arrive à d’insupportables privations.

Avant que les inéluctables incidents de paiement ne se produisent ou qu’ils ne puissent plus être régularisés et entraînent des fichages (FCC ou FICP), il faut, à défaut de meilleure solution, envisager sans tarder un rachat de crédits resolvabilisateur.

Le surendettement

Le surendettement, peu importe qu’il soit passif ou actif, c’est quand on ne peut plus payer ses dettes arrivées à échéance avec les revenus dont on dispose, que les premières soient devenues trop importantes ou que les seconds ne le soient plus assez.

Dans certains cas, il est déjà trop tard malheureusement pour un rachat de crédits et dans d’autres, c’est encore possible. Ce qui est certain, c’est que plus on attend et moins on de chance de pouvoir faire racheter ses crédits.

Pour nombre de surendettés insolvables, la seule possibilité sera la commission de surendettement, voire la procédure de rétablissement personnel.

Pour certains et, en particulier, pour les propriétaires et les accédants à la propriété, les chances d’obtenir un regroupement de crédits seront préservées. Les  fichages  FICP et FCC sont effectivement rédhibitoires pour les non propriétaires candidats à un rachat de prêts.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.