Comment obtenir un prêt immobilier sans apport ? Nos conseils dans un environnement plus difficile

Prêt immobilier sans apport

L’accession à la propriété immobilière est aujourd’hui un rêve devenu possible, même sans apport personnel. En effet, la plupart des établissements de crédit consentent aujourd’hui à accorder un prêt immobilier sans apport.

Si votre dossier inspire confiance, les banques seront moins réticentes à vous prêter sans apport initial. Si vous êtes pressé ne lisez pas plus loin. Vous allez donc devoir préparer votre dossier pour devenir le client idéal.

Comprendre les conditions d’octroi d’un prêt immobilier

Auparavant, pour octroyer un prêt immobilier, les établissements de crédit exigaient de l’emprunteur le financement d’au moins 10 % du coût de l’opération par un apport personnel, qu’il s’agisse d’une acquisition, d’un projet de construction ou de rénovation de logement. C’est notamment un moyen pour l’établissement prêteur de réduire les risques de non-remboursement. On a vu dans les années 2000 des cas de figure assez laxistes où les banques finançaient plus de 100% du bien, avec les frais de notaire voire une réserve pour travaux ! Cette époque est révolue, aujourd’hui obtenir un prêt sans apport est devenu très compliqué et va dépendre entièrement de la situation financière que vous présentez à votre banquier, c’est-à-dire votre dossier de bon élève !

L’apport personnel

Plus cet apport est important, plus le prêteur est en mesure d’offrir des conditions de crédit favorables. Cet apport personnel peut provenir entre autres d’une épargne, d’un héritage, ou du produit de la revente d’un bien. Les montants issus de certains prêts, à l’exemple du prêt à taux zéro renforcé, du prêt fonctionnaire, ou du prêt Accession-Action logement, etc., peuvent également constituer un apport personnel.

Emprunter sans apport personnel ?

Dans certains cas, et avec un dossier solide, il est possible d’obtenir un prêt immobilier sans apport personnel. Oui ! Les établissements de crédit semblent aujourd’hui prêts non pas à prendre plus de risques, mais à « prêter aux riches », ou à ceux qui semblent être de bons candidats pour le devenir. Elles proposent des formules de prêt n’exigeant pas d’apport personnel aux personnes dotées de garanties sérieuses. Les jeunes de moins de 40 ans constituent notamment leurs principales cibles.

Pour déterminer la valeur d’un profil, les établissements de crédit s’appuient en général sur le niveau et la régularité des revenus de l’emprunteur, sa stabilité professionnelle et son potentiel d’évolution, sa situation matrimoniale, le nombre de personnes à charge, et sa capacité d’épargne. Ils tiennent également compte de son niveau d’endettement.

Tout est question de garantie aux yeux des banques

Réfléchissez d’abord à votre financement en préparant un projet d’acquisition précis et chiffré. Faites attentions à vos comptes, ayez un historique client irréprochable. Par exemple, prévoyez une période de six mois précédente la demande de prêt durant laquelle vous n’aurez pas de découvert ni de crédit à la consommation et ou au contraire vous vous montrerez économe et épargnerez un peu pour démontrer votre capacité à mettre de côté chaque et à rembourser.

Mettre toutes les chances de votre côté

Dans tous les cas, pour bénéficier d’un prêt immobilier sans apport, il est indispensable de présenter un profil fiable. L’idée étant de rassurer l’établissement prêteur sur votre capacité à rembourser le crédit. Veillez notamment à démontrer que votre situation professionnelle et financière est stable. À cet effet, assurez-vous que vos comptes ne soient pas à découvert. Évitez également de souscrire à divers crédits à la consommation. Enfin, afin de prouver votre capacité de remboursement, faites l’effort d’épargner.

Il y a ensuite la question de la caution. Votre famille peut vous aider en s’engageant à vos côtés devant la banque pour rembourser à votre place en cas de défaillance. Une astuce pour renforcer votre demande : demander l’appui d’un proche ou d’un membre de la famille pour le cautionnement du prêt. Cette personne devra alors s’engager à rembourser le prêt à votre place en cas de défaillance. Attention, c’est un engagement qui peut être lourd de conséquences si vous n’arrivez plus à rembourser votre prêt.

Pour finir, faites le tour des banques en regardant notamment du côté des banques spécialisées et des courtiers en crédit immobilier. Au moment de signer et de devenir un possible futur client pour l’établissement bancaire qui vous prête, n’hésitez pas à vous montrer intéressé par leurs produits et à accepter éventuellement certains services que la banque vous proposera. Vous serez toujours libre de résilier une carte Visa ou un assurance l’année suivante en faisant à nouveau jouer la concurrence.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner auprès des différents établissements de crédit, et à comparer les offres de prêt disponibles.

Les commentaires sont clos.