Le taux votre prêt immobilier

Taux prêt immobilier

Obtenir un taux d’emprunt bas ne suffit pas pour dire que vous avez décroché un prêt immobilier intéressant. En effet, le coût réel d’un crédit comprend d’autres postes à ne pas négliger. D’ailleurs, il faut faire très attention aux charges d’assurances et autres frais.
Taux révisables ou taux constants ?

Bons à savoir sur le taux du prêt immobilier

Il est possible de distinguer deux sortes de taux de prêt immobilier : le taux variable et le taux fixe. Dans le cadre d’un prêt immobilier à taux fixe, l’emprunteur aura à payer des mensualités constantes tout au long du prêt. En règle générale, cette formule apporte plus de sécurité puisque vous connaissez à l’avance le montant des remboursements à effectuer. Elle est en revanche relativement plus chère que le prêt immobilier à taux variable.

Dans le cas d’un crédit à taux variable, le montant de vos mensualités peut varier, à la baisse ou à la hausse, en fonction d’un indice de référence. Cette formule présente le plus souvent un taux très attractif au début du prêt. Celui-ci augmente cependant au fil du temps. Pour se protéger contre les fortes hausses, l’emprunteur a la possibilité d’opter pour des taux variables capés. C’est-à-dire que les augmentations de taux ne peuvent dépasser un « cap » défini lors de la souscription du prêt.

En tout cas, pour trouver le taux de prêt immobilier le plus compétitif, le mieux reste toujours de comparer les offres du marché. N’hésitez notamment pas à vous renseigner auprès des courtiers, des banques et des établissements de crédit spécialisés.

Des pistes à suivre pour réduire le coût de votre crédit immobilier

Lors de la souscription de votre prêt immobilier, veillez à ce que le taux de prêt proposé soit « tout compris ». Assurez-vous notamment que d’autres charges ne viendront pas alourdir vos mensualités.

En ce qui concerne votre assurance prêt immobilier, prenez le temps d’étudier les conditions et les coûts des garanties proposées. Si elles vous semblent peu protectrices ou trop chères, n’hésitez pas à négocier le taux. Comparez notamment les offres du marché et faites jouer la concurrence. En effet, vous n’êtes pas tenu d’accepter l’offre de votre banque. Si vous trouvez des taux préférentiels ailleurs, il est possible de souscrire cette assurance auprès d’un autre établissement. Vous pourrez y gagner quelques points très appréciables sur le coût total de votre crédit.

Toujours pour minimiser le coût de votre prêt immobilier, pensez aussi à négocier votre frais de dossier. Cette charge se monte en général autour de 1 % du capital emprunté. Bien qu’elle soit le plus souvent plafonnée, il sera toujours intéressant d’obtenir un rabais sur ces frais.

Enfin, ne négligez pas les accords de souplesse indispensables, comme les clauses de remboursement anticipé, de modulation, ou encore de report d’échéance en cas de difficulté.

Les commentaires sont clos.