Sortir du découvert bancaire

Comment éviter d’avoir recours aux découverts ?

Pour éviter de tomber dans les filets ruineux de l’autorisation de découvert qui vous est proposée comme étant une réserve d’argent disponible en cas de coup dur, l’idéal est de disposer de façon anticipée de cette même réserve qui aura été placée préalablement sur un compte d’épargne dont les montants peuvent être retirés sans délai. Le principe étant ici de se constituer au fil des mois ou tout va bien une réserve personnelle qui sera mobilisée le cas échéant si le besoin s’en fait sentir sans que cela ne vous coûte rien.

Si vous payez 60 € d’agios tous les mois en découvert, vous pouvez aisément savoir combien de temps il vous aurait fallu pour vous constituer le montant de votre découvert en économisant mensuellement cette même somme de 60 €. Généralement moins de 2 ans ! Et oui, vos petites incursions dans la zone rouge rapportent beaucoup à votre banquier. L’un des intérêts du découvert est que cette argent n’est pas réellement à vous tant que vous n’en avez pas engagé la dépense, et que donc il ne peut pas être saisi.

Le piège du découvert en début de mois

L’un des pièges classiques qui entraîne de façon « transparente » l’utilisation d’un découvert répétitif, provient du fait que vous payez diverses échéances à des dates fixes et que vos rentrées d’argent ne se font que quelques jours plus tard chaque mois. Par exemple vous êtes payé le 5 du moins, mais votre prélèvement pour l’assurance auto se fait le 2 et vous virez le loyer le 3 de chaque mois à votre propriétaire. Dans ce cas là, n’hésitez pas à contacter votre assureur et votre propriétaire pour renégocier des paiements au 10, cela vous fera faire plus d’économies que nous ne le pensez.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.