Fermeture annoncée de plusieurs centaines d’agences bancaires d’ici 3 ans

Jusqu’à présent, les banques ont joué le jeu de la proximité avec leur clientèle, ce qui a mené à la création de nombreuses agences. L’existence des agences bancaires a réellement contribué à faciliter la tâche des clients qui n’étaient plus tenus d’effectuer de longs trajets pour pouvoir rencontrer leur banquier.

Ce système a jusqu’ici permis la création de plusieurs centaines de postes et ce parfois dans des régions sinistrées en termes d’emploi. Cependant, de nombreuses banques, dont la Banque Populaire et la Caisse d’Épargne font machine arrière et ont  annoncé la fermeture de plusieurs centaines de leurs agences bancaires d’ici trois ans.

Quel est dont la cause de cette fermeture?

L’évolution de la technologie a fortement contribué à ces fermetures d’agences des banques populaire en permettant le traitement de certaines opérations bancaires à distance. Avec internet et la banque en ligne, il n’est désormais plus nécessaire de se rendre à une agence pour réaliser certaines opérations ou pour obtenir des informations concernant son compte. Ce phénomène a donc amené de moins en moins de personnes à se rendre dans les agences. Les clients se donnent la peine de se déplacer dans les agences uniquement lorsqu’ils n’ont pas d’autres options. Étant donné que les agences requièrent plus d’investissements venant des banques, plus de locaux et de personnel, la fermeture des agences bancaires constitue une source d’économie pour les banques.

Les conséquences de la fermeture des agences bancaires

Les banques populaires ne prévoient pas uniquement la fermeture de leurs agences, elles prévoient également d’optimiser l’usage qu’elles font d’internet en favorisant par exemple la création de nombreux sites leur permettant d’effectuer des ventes de produits ou de services en ligne. Malheureusement, la fermeture des agences  va provoquer outre les pertes d’emplois, l’isolement d’une certaine frange de la population qui ne maitrisent pas ou n’ont pas accès à l’informatique.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.