Assistance des conseillers : les banques optent pour l’intelligence artificielle

Récemment, le Crédit Mutuel a pris l’initiative de signer un contrat avec IBM. L’objet de cet accord concerne l’usage du système d’intelligence artificielle, baptisée Watson. Pour gagner du temps, de nombreux établissements optent désormais pour des outils d’analyse sémantique des mails.

Prêtes à se lancer dans l’univers de l’automatisation

Assistance des conseillers les banques optent pour l’intelligence artificielleL’entrée des banques françaises dans l’époque de l’automatisation s’annonce imminente, même si la plupart d’entre elles ne misent pas encore totalement sur l’intelligence artificielle. Elles commencent à confier certaines tâches à des robots qui sont des fruits de l’informatique cognitive.

Le Crédit Mutuel-CIC fait partie des banques pionnières de France à se lancer dans la signature d’un contrat avec IBM. Ce dit contrat lui permet l’utilisation de son système d’intelligence artificielle Watson en version française. Selon le président d’Euro Information, Frantz Rublé, ce système permet à la banque de répondre aux exigences de sa clientèle tout en offrant une meilleure assistance à tous les collaborateurs. Il faut noter que ce système assure le traitement automatique du langage naturel.

Côté caractéristiques, Watson facilite l’échange avec un client, quel que soit le moyen (par chat, en synthèse vocale ou par mail). Le système permet, par ailleurs, de se conformer aux attentes particulières de l’utilisateur.

D’après l’organisation syndicale, la banque aurait dépensé une somme dépassant les 20 millions d’euros en 2016. Toutefois, l’effort financier qu’elle adopte lui permettra certainement d’économiser des centaines de millions d’euros.

Un assistant virtuel

Ce nouveau système apparaîtra sous forme d’un assistant virtuel réservé exclusivement à l’assurance et à l’épargne. Il sera, sans doute, apte à donner des réponses instantanées aux questions les plus posées par les clients. Ces solutions seront mises à disposition des banques à partir de novembre 2016. Mais une autre application permettant l’analyse d’e-mails sera aussi disponible. Cet outil se chargera de la lecture du contenu des mails postés par les clients.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.