Tout savoir sur l’assurance crédit

Si vous contractez un crédit, il est plus qu’intéressant de demander une assurance crédit.

Cette assurance crédit prise chez une société (trois se partage le marché : Atradius, Coface et Euler Hermes) permet que celle-ci paye votre mensualité en cas d’incapacité pour l’emprunteur de payer (perte de travail, …). Mais cette assurance crédit assure aussi contre les contraintes extérieures (risque politique dans les contrats d’exportation). Pour un prêt immobilier, l’assurance crédit est obligatoire, mais vous avez le choix de la prendre où bon vous semble.

Bien choisir une assurance crédit

Qu’il s’agit d’une assurance crédit immobilier, consommation ou agricole, le bon choix s’impose. Pour ce faire, le recours à un comparateur d’assurance-crédit est une bonne option. Cet outil vous permet de comparer les garanties de différentes offres d’assurance crédit : Cardif, Swiss Life, Generali, Alico, MMA, etc. Pour réussir la comparaison des offres, il vous suffit de remplir le formulaire proposé sur le site comparateur de votre choix. Parmi les informations que vous devez fournir se distinguent le mois d’échéance du contrat actuel et les caractéristiques du prêt (type, montant, taux, durée). Le comparateur mettra à votre disposition l’offre qui vous semble meilleure. L’objectif, dans cette comparaison, est de payer moins cher en matière d’assurance crédit.

Être à l’abri des risques des impayés, grâce à l’assurance crédit

L’assurance crédit occupe une place importante dans la protection des professionnels contre les risques d’impayés à l’initiative des clients domestiques. Elle est aussi effective en termes de crédit export, c’est-à-dire des crédits mis à disposition des clients internationaux.

Le fournisseur doit recourir à l’assurance crédit pour éviter le risque d’impayés des biens et/ou services livrés à un client. Il lui appartient donc d’informer l’assureur-crédit que chacun des clients est bel et bien solvable. La prévention contre les risques d’impayés fait appel à trois services bien distincts, dont la prévention du risque clients, le recouvrement des impayés et l’indemnisation des créances non recouvrées.

Les commentaires sont clos.