Quand le Crédit Mutuel fait rêver les banques de La City

Le Crédit Mutuel est le cinquième prêteur français, qui en 2015 a généré un résultat net de 2,5 milliards d’euros, soit 4% de plus que l’année précédente. Tout simplement, parce qu’elle a commencé à facturer à ses clients, des frais de tenue de compte depuis le mois d’octobre 2015. Ainsi, le Crédit Mutuel a pu augmenter de 11% ses revenus de services, même si sa marge réalisée sur les intérêts a baissé de 1%.

Quand le Crédit Mutuel fait réver les banques de La CityJusqu’à récemment, certains pays comme la France, l’Angleterre, l’Inde et l’Australie et d’autres pays bien que très peu, ont favorisé leurs clients toujours créditeurs, en leur offrant une gratuité sur la gestion de leur compte. Ils pouvaient alors utiliser ces fonds qui ne généraient pas d’intérêts, pour accorder des prêts à d’autres clients. Mais les temps ont changé, et la Banque Centrale Européenne a réduit à 0% son taux de base et à – 0,4% les taux des dépôts des banques. Ces dernières vont alors devoir appliquer un taux négatif à leurs clients. Une chose quasiment impensable, car elle aura pour effet de faire fuir les clients avec tout leur argent, surtout les particuliers. Une panique se créera, comme on l’a vu en Grèce. Dans la zone euro, la baisse des taux d’intérêt sur la profitabilité des banques continuera encore cette année, malgré le programme à long terme d’achat d’actifs instauré par la BCE : le TLTRO ou Targeted Long-Term Refinancing Operation.

Le Crédit a ainsi trouvé de quoi booster son résultat net. Pour ne pas leur proposer des taux d’intérêt négatif, elle a choisi la meilleure solution : celle de leur facturer des frais de gestion de compte courants mensuels. Elle a été suivie par BNP Paribas et la Société Générale, ce qui la place en pionnière dans cette démarche en France. Le système bancaire du Royaume-Uni préfère, jusqu’ici, maintenir la gratuité d’intérêt pour garder les clients.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.