La lutte contre la corruption menée par Xi Jinping rapporte 5,6 milliards d’euros

D’après l’annonce de la commission centrale de contrôle de la discipline (CCCD), les autorités chinoises avaient cueillies 38.7 milliards de Yuans, soit 5.6 milliards d’euros après avoir mis en place depuis trois ans des saisies anti-corruption.

Xi Jinping lutte contre la corruption

lutte contre la corruption en ChineEn 2012, lorsque le président Xi Jinping arrive au pouvoir, il a bien fait savoir que la corruption est son cheval de bataille. Trois années après, le bilan a montré un bilan positif selon la CCCD. Son directeur Han Jinping en est fier : « Remettre l’argent obtenu illégalement dans les caisses de l’Etat devrait permettre de corriger les incitations économiques détournées par la corruption. Ne pas laisser les fraudeurs bénéficier économiquement est également un critère important d’un point de vue politique, juridique et social. »

En plus, une somme de 20,1 milliards de yuans (2.9 milliards d’euros) liquide, empochée illégalement par les cadres du parti communiste chinois, des impôts impayés, des cadeaux, des propriétés et les exemptions fiscales dont certains officiers en ont bénéficié, d’après Reuters, ont été sanctionnés par la commission.

Des doutes planent

En revanche, bien que des sommes très élevées aient été récupérées, des doutes se font sentir au niveau de certains officiels vis-à-vis de l’autorité de la CCCD. Les opérations menées par les membres de ce dernier ne sont pas conformes à la loi et aussi sans aucune transparence. Bien que les responsables corrompus qui sont tombés n’aient que si peu de sympathie de l’opinion publique, des membres de la bureaucratie ne sont pas satisfaits du procédé et dénoncent un manque de vision à long terme.

lutte contre la corruption en ChineDes centaines de milliers de cadres du parti ont été interviewés lors de cette campagne dite de « rectification » et le plus hilarant, ce sont souvent les maitresses des accusés qui sont en collaboration avec les autorités pour dénoncer leurs amants dans un scandale de corruption, a souligné l’agence de presse officielle chinoise Xinhua.

Les condamnations de la commission ont causé beaucoup de dégâts. Les officiels arrêtés laissent leur famille sans ressource derrière eux et le comble c’est que certains d’entre eux préfèrent se suicider avant la fin de l’enquête pour que leurs proches ne soient pas privés des pensions de l’Etat. C’est ce qu’a révélé le Financial Times.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.