Étudiants exonérés d’Impôts sur le revenu

Impôt sur le revenu : les étudiants et apprentis bénéficient d’une exonération considérable.

Les étudiants, en attendant les décisions sur l’extension ou non de la prime d’activité, ont le privilège de bénéficier de certains avantages non négligeables en matière d’IR ou impôt sur le revenu.

Un débat sur l’extension de la prime d’activité pour les étudiants

Etudiant exonéré d'impôts sur le revenuActuellement, un débat concernant l’extension ou non de la prime d’activité pour les étudiants et apprentis est en cours. Mais en attendant la mise en place de cette aide en 2016, ils disposent déjà des bénéfices en matière d’impôt sur le revenu.

En parlant de l’impôt sur le revenu des étudiants, ceux qui sont  en apprentissage sont exonérés à hauteur d’un Smic brut annuel c’est-à-dire de 17.345 euros pour les revenus accumulés en 2014. Donc, leur déclaration serait réduite de cette somme.

Les avantages fiscaux des stagiaires

Les stagiaires ont aussi leur part dans cet avantage fiscal. Dès cette année, la loi sur l’encadrement des stages votée en juillet 2014 envisage une exonération de leurs indemnités tout comme celle des apprentis. Florent Belon, expert du cabinet Fidroit a souligné que « Ce texte est bien inscrit dans le code général des impôts, mais il fait référence à un article du code de l’éducation qui ne s’appliquera qu’aux conventions de stage signées à partir du 1er septembre 2015 ». Donc, pour l’application de cette loi, il faut encore patienter jusqu’à l’année prochaine.

Cependant, l’exonération d’impôts sur les stages de moins de trois mois est toujours maintenue, mais seulement, il faut que ce soit un stage au sujet du programme des études et à caractère obligatoire.

Les avantages des étudiants de moins de 26 ans

Etudiant exonéré d'impôts sur le revenuLes jeunes étudiants aussi ont leur part de gâteaux. Ceux qui sont moins de 26 ans au 1er janvier 2014 sont également exonérés d’impôts. S’ils exercent un petit boulot, leurs salaires pendant ou en dehors des congés ne sont pas imposables et bénéficient d’une exonération jusqu’à 3 fois le montant du Smic mensuel, soit un montant brut de 4.336 euros pour les revenus de l’an dernier, mais à une condition, il faut que l’étudiant renonce à la prime pour l’emploi qui est encore en vigueur pour cette année.

En revanche, cette ristourne accordée aux étudiants et aux apprentis sont sujets à un remboursement puisque ce n’est qu’un crédit d’impôt.



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.