Un système de comparaison bancaire en vue

Michel Sapin a annoncé le lancement d’un système de comparaison gratuit des tarifs bancaires pour la fin de l’année 2015.

C’est parti ! Un système de comparaison gratuit et en ligne concernant les tarifs bancaires sera lancé d’ici fin d’année, a annoncé le ministre des Finances, Michel Sapin, jeudi.

Un système de comparaison des tarifs et services offert des banques pour bientôt

C’est un système qui aide les clients de faire une comparaison entre les services et des tarifs appliqués par l’ensemble des banques. « Il s’agit de mettre en place une calculette, un système de comparaison gratuit des services et des tarifs » a souligné le ministre pendant qu’il est en visite d’une agence de la Banque Postale à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne).

Système de comparaison des tarifs et services des banquesCependant, selon la précision du ministre des Finances, Michel Sapin, la comparaison ne peut se faire qu’« aux grands tarifs de base, comme le coût d’un chéquier ou du règlement d’un incident de paiement » avec une « garantie de neutralité ». Une convention entre les consommateurs et les représentants des banques sera établie d’ici le mois d’octobre, un contrat visant à assurer la transparence et la fiabilité du système

Le ministre des Finances, Michel Sapin est pour la mobilité bancaire

Le comparateur est censé favoriser la mobilité bancaire. C’est en effet le but du projet de loi Macron voté par le Sénat dix jours passés. Une commission mixte paritaire sera appliquée à partir du début juin. Dans ses propos, le ministre des Finances a aussi insisté sur les modalités du changement de banque en disant ceci : « Je souhaite une simplification et une gratuité absolues pour le client ». Il rappelle qu’un « dispositif artisanal » a été déjà mis en place depuis 2009.

Système de comparaison des tarifs et services des banquesToujours selon Michel Sapin: « Aujourd’hui, on peut changer de banque plus facilement qu’avant mais il y a encore des obstacles. L’objectif est désormais de la faire de façon industrielle et automatisée ».

Et en ce qui concerne le paiement par carte, le ministre des Finances suggère une facilité dans la transaction en confirmant sa volonté de « rendre plus facile le paiement par carte bancaire, y compris pour des petits montants …… et faire disparaître le petit panneau pas en dessous de 15 euros ». Michel Sapin espère que le dialogue avec les banques pourrait conclure à une diminution des parts forfaitaires que les banques imposent aux commerçants sur les faibles montants. Il a pourtant voulu mettre les points sur les i en précisant qu’« Il est légitime que les banques demandent une rémunération pour service rendu mais il y a des conditions de tarification qui peuvent être un obstacle ».



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.