Banque centrale du Canada baisse des taux d’intérêt

La banque centrale canadienne avait en début de l’année surpris les traders du marché des changes en réduisant ses taux d’intérêt. Cette semaine, le gouverneur Poloz revient avec une réduction de référence du pays des taux à 50%.

La banque centrale Canadienne baisse son taux directeur

Le gouvernement canadien avait fait savoir en janvier dernier que la baisse de son taux directeur est une mesure préventive pour pouvoir faire face au ralentissement de son économie devant les conséquences de la chute de l’industrie pétrolière de l’année 2014. Il ne voulait pas se montrer rigide envers la politique monétaire et envisageait encore de l’assouplir dans les mois à venir.

la banque centrale de Canada baisse encore une fois ses taux directeursMalgré les dispositions prises en milieu de l’année, les secteurs économiques canadiens liés au pétrole n’étaient pas capable de faire face au problème. Les mesures prises sont donc insuffisantes. Maintenant, que l’offre de pétrole est à nouveau en crise, les solutions dont les responsables de la banque centrale du Canada pensent c’est d’insuffler de nouveaux efforts de relance.

Dans son communiqué officiel, la BoC a souligné que le pays était actuellement sur le point de faire un ajustement significatif et complexe de son économie. La relance supplémentaire réalisée était pour aider le pays à surmonter ce mauvais cap.

Les causes du ralentissement économique du Canada

Conformément à l’explication de la banque centrale du Canada, le ralentissement de son économie était dû au niveau bas des prix du pétrole qui a causé le recul des investissements dans le secteur de l’énergie, ainsi qu’aux exportations plus faibles que prévues, et ce même si les dollars canadiens ont baissé. Stephen Poloz, gouverneur de la Banque du Canada indique que «  c’est une décision suffisamment complexe pour avoir exigé bien des délibérations. On voudrait savoir quels seront les effets sur la stabilité financière. Est-ce que le choc (pétrolier) est temporaire ou permanent ? C’est ce qu’examinent les économistes. »

la banque centrale de Canada baisse encore une fois ses taux directeursPendant une conférence de presse, il s’est bien retenu pour ne pas parler de la récession. Lorsqu’on lui a demandé, il s’est contenté de dire que «  c’était un débat peu utile ». Il a seulement souligné que le pétrole et le gaz représentent 10% de l’économie du pays, alors que c’est précisément ce secteur qui a eu un choc, il ajoute «  si ce choc se faisait sentir partout, la conversation serait différente ».



Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.